Aller au contenu principal

États-Unis Rapport de pays

Niveau de risque du pays

Faible

Vue d'ensemble

Executive Summary

L'administration Trump utilise des actions exécutives pour poursuivre son programme "America First", en particulier en ce qui concerne les sanctions (y compris celles dirigées contre l'Iran et le Venezuela), les relations commerciales, la déréglementation et l'immigration. Bien que des risques d'attaques organisées de grande envergure subsistent, les groupes et individus islamistes radicalisés et de droite intérieure représentent une menace plus imminente. Les manifestations pacifiques axées sur des questions précises, notamment l'immigration, le contrôle des armes à feu ou le changement climatique, sont courantes. Les inégalités de longue date en matière de justice raciale ont alimenté les protestations de Black Lives Matter. Celles-ci se traduisent parfois par des actes de vandalisme et des incendies criminels, en particulier lorsque des participants extérieurs, tels que des organisations suprémacistes blanches, des anti-institutionnalistes et des criminels, encouragent ces activités. Avec un taux de chômage élevé aux États-Unis et l'élection présidentielle prévue pour novembre, la probabilité de grandes manifestations est de plus en plus grande.Selon les données de juillet, le PIB devrait croître de 29,6 % au troisième trimestre. Nous nous attendons à ce que la croissance ne soit plus que de 2,5 % au quatrième trimestre, car les dépenses de rattrapage diminuent, le soutien fiscal se dissipe et les infections quotidiennes par COVID-19 restent obstinément élevées. Néanmoins, pour l'année, nous prévoyons une croissance du PIB de -4,0 %.Sur la base des conseils des experts en sciences de la vie d'IHS Markit, nous supposons qu'un vaccin sera disponible d'ici la mi-2021, ce qui permettra alors à l'économie de s'accélérer. Nous prévoyons une croissance de 3,5 % en 2021 et de 3,6 % en 2022. Le PIB dépasse son précédent pic au début de 2022, et l'économie retrouve le plein emploi au milieu de l'année 203.

Operational Outlook

Les investissements étrangers sont les bienvenus, bien qu'une évolution vers le protectionnisme en matière de commerce et d'investissement augmente les risques liés aux accords commerciaux existants et aux fusions ou achats d'entreprises américaines par des étrangers. La politique d'immigration restrictive de M. Trump peut poser des difficultés aux entreprises qui cherchent à obtenir des visas pour leurs employés étrangers. Les niveaux de corruption sont modestes. Les mouvements écologistes restent actifs. Les grèves des travailleurs autour des niveaux de salaire minimum et les conditions de travail sont limitées. Trump a levé plusieurs obstacles à certains projets énergétiques sur le territoire fédéral et en mer. Les villes américaines, qui luttent pour faire face à l'épidémie du virus COVID-19, sont confrontées à des difficultés fiscales et bureaucratiques supplémentaires pour mener à bien leurs opérations normales. Les entreprises ayant besoin de licences ou d'autres services municipaux seront confrontées à des retards et à une probabilité accrue d'annulation ou de modification des contrats.

Terrorism

Les attentats terroristes isolés inspirés par l'État islamique ou Al-Qaida présentent des risques. Les attentats impliquent probablement des armes à feu ou des engins explosifs improvisés, comme on l'a vu lors de la fusillade de masse de 2016 à Orlando et des attentats à la bombe de septembre 2016 à New York. Les attentats pourraient également impliquer l'utilisation de véhicules, comme on l'a vu dans les attentats de 2016 et 2017 à Columbus (Ohio) et à New York respectivement. Les terroristes d'extrême droite représentent une menace pour les biens et les personnes juives, musulmanes, afro-américaines, latino-américaines et LGBT, avec un certain nombre d'attentats très médiatisés en 2019. Les attentats commis par des militants de l'environnement et des droits des animaux sont relativement peu fréquents. Les protestations sont de plus en plus souvent entourées de dommages matériels ciblés, notamment de pillages, d'incendies criminels et de vandalisme, commis par des anti-institutionnalistes.

Crime

La criminalité violente est plus élevée que dans les autres pays de l'OCDE, mais les taux ont diminué au cours des cinq et dix dernières années. Les données du FBI montrent que les crimes violents ont diminué de 3,1 % au cours des six premiers mois de 2019 par rapport à 2018, dont une baisse de 3,9 % des meurtres. Les crimes contre la propriété ont également diminué au cours de cette période, bien qu'il y ait de plus en plus d'incidents de groupes et d'individus qui pillent, brûlent et vandalisent des biens à proximité de manifestations par ailleurs pacifiques, comme l'ont montré les émeutes de juin 2020 dans plusieurs villes américaines. Les crimes de haine motivés par des préjugés raciaux, de genre, d'identité sexuelle, religieux et autres préjugés de groupe sont importants. Les armes à feu sont un élément omniprésent de l'activité criminelle. Les taux de tirs publics de masse ont augmenté en 2019 par rapport à la moyenne des cinq années précédentes.

War Risks

Le risque d'une guerre cinétique sur le sol américain reste assez éloigné, avec une menace extrêmement modeste d'une confrontation nucléaire avec la Corée du Nord. Bien que la menace se soit dissipée à la suite des sommets États-Unis-Corée du Nord en 2018 à Singapour et 2019 au Vietnam, la destruction par la Corée du Nord de son bureau de liaison intercoréen en juin 2020 augmente le risque de confrontation. En outre, les États-Unis ont un certain nombre d'engagements militaires en cours à l'étranger, comme en Afghanistan, en Syrie et en Somalie. L'animosité persistante du président Trump envers l'accord nucléaire iranien laisse également entrevoir la possibilité de tirs de missiles contre des installations nucléaires.

Social Stability

Le risque de troubles durables est accru. L'impact disproportionné de l'épidémie du virus COVID-19 sur les communautés pauvres et les minorités ethniques contribuera à renforcer les protestations suscitées par les brutalités policières ou les incidents racistes. En outre, le risque de pillage et d'incendie criminel en parallèle avec des manifestations pacifiques est devenu plus probable avec l'implication d'individus et de groupes ayant des motivations non politiques. Une réponse agressive de la police ou des forces militaires pour mettre fin aux protestations est susceptible d'inspirer des manifestations plus importantes et plus soutenues. Les protestations contre les mesures d'atténuation de COVID-19 se poursuivront probablement dans les États qui sont plus lents à lever les restrictions commerciales ; les rassemblements à proximité des bureaux gouvernementaux sont probables.

Health Risk

Aucune vaccination n'est exigée à l'entrée du pays.

Systématiquement

Visite médicale : une visite médicale est obligatoire pour les étrangers qui sollicitent un visa de long séjour aux Etats-Unis. Les personnes atteintes de tuberculose, syphilis, gonorrhée, lèpre, chancre mou, lymphogranulome vénérien ou granulome inguinal se verront refuser leur visa de longue durée, mais les Etats-Unis ont récemment levé les restrictions concernant les voyageurs séropositifs.

Hépatite B : la vaccination est disponible pour les enfants à partir de l'âge de deux mois.

Diphtérie, tétanos, poliomyélite : le vaccin doit être mis à jour si nécessaire (rappel tous les dix ans).

En fonction de la durée et des modalités du séjour

Hépatite A (Hawaï seulement) : la vaccination est disponible pour les enfants à partir de l'âge d'un an. Pour les personnes nées avant 1945, ayant passé leur enfance dans un pays en développement ou ayant des antécédents d'ictère, une recherche préalable d'anticorps sériques (Ig G) peut éviter une vaccination inutile.

Rage : pour des séjours prolongés en situation d'isolement (pour les enfants : dès qu'ils sont en âge de marcher).

Pour les enfants : toutes les vaccinations incluses dans le calendrier vaccinal français devront également être à jour. Dans le cas d'un long séjour, le BCG est recommandé dès le premier mois et le vaccin rougeole-oreillons-rubéole dès l'âge de 9 mois.

Natural Risks

En premier lieu, les risques naturels ne devront pas être sous-estimés.

L'activité sismique est forte à proximité de la faille de San Andreas (sud-ouest), même si aucun tremblement de terre d'ampleur (magnitude supérieure ou égale à 8) n'a touché de zone urbaine depuis un siècle (séisme de San Francisco en 1906). Le 24 août 2014, un séisme de magnitude 6 avait frappé le nord de la Californie (épicentre au sud de Napa), faisant un mort et plus de 200 blessés ainsi que d'importants dégâts. Le risque de tremblement de terre est également présent le long de la zone de subduction de Cascadia, située au large de la côte Nord-Ouest Pacifique.

Le flanc ouest pourrait être confronté à des tsunamis en cas de séisme.

Tout l'est du pays est soumis à un risque d'inondations, voire de cyclones, notamment dans le sud-est (Floride, Louisiane...). La saison des ouragans dans l'Atlantique nord s'étend de début juin à fin novembre, avec une période plus marquée en août-septembre. L'ouragan Katrina avait très durement impacté la région du Golfe (notamment la Nouvelle-Orléans) en août 2005 (1800 morts ; 100 milliards de dollars de dégâts). Plus récemment (août 2011), le passage de la tempête Irène sur la côte Est avait semé son lot de désolations (30 morts), de dommages (évalués en milliards de dollars) et de perturbations (plusieurs milliers de vols annulés ; 350 000 New Yorkais évacués de manière préventive). Par ailleurs, des inondations historiques en Louisiane provoquées par des pluies torrentielles ont fait une douzaine de victimes en août 2016.

De violents orages accompagnés de tornades souvent mortelles frappent régulièrement les régions du sud et du centre, à l'été et à l'automne. La saison des tornades s'étire généralement de mars à juillet. La région la plus exposée - communément qualifiée de « Tornado Alley » - comprend les États du Texas, de l'Oklahoma, du Kansas, du Nebraska et du Dakota du Sud. Cependant, toute la zone à l'est des montagnes Rocheuses (y compris les Grandes Plaines, Midwest, Mississippi Valley, et au sud-est) est également vulnérable aux tornades et à de graves tempêtes estivales, survenant généralement en fin de journée. Chaque année, quelque 1200 tornades sont signalées à l'échelle nationale.

Les feux de brousse sont communs durant l'été, essentiellement dans l'ouest. La Californie fait  actuellement face à son cinquième mois de sécheresse, exposant la région aux incendies (environ 5000 feux ont été recensés depuis début 2016).

Practical Information

Climat

Le climat est variable selon les régions.

Au nord-ouest, le climat est océanique : les écarts de températures sont faibles, avec un hiver pluvieux et un été ensoleillé. Dans le sud-ouest, l'hiver est doux, l'été est chaud et sec. Dans les Rocheuses, le climat est continental (hiver rigoureux, été très chaud et sec). Au nord-est et dans le centre, l'été est chaud mais l'hiver est froid, voire rigoureux. Au sud-est (de la Floride à la Louisiane), l'hiver est doux et sec, l'été est chaud et humide avec des risques de cyclones à la fin de l'été.

Numéros utiles

Indicatif téléphonique: 1
Police: 911
Ambulances: 911
Pompiers: 911

Electricité

Voltage: 120 V ~ 60 Hz

Prises:

Niveau de risque
Critique Haute Moyen Faible Minimale