Aller au contenu principal

Haïti Rapport de pays

Niveau de risque du pays

Haute

Vue d'ensemble

Executive Summary

L'instabilité du gouvernement est très élevée. La légitimité du président Jovenel Moïse est contestée en raison de la détérioration de l'économie et des allégations de corruption, qu'il nie. Le mandat des législateurs a expiré en janvier 2020, car le pays n'a pas réussi à organiser des élections (prévues pour octobre 2019), laissant Moïse gouverner par décret, ce qui suscite de nouvelles critiques de la part de l'opposition. Il est peu probable que les élections aient lieu dans les six mois à venir, car l'opposition refuse d'y participer.Moïse a commencé à lever progressivement les mesures de confinement en raison du virus COVID-19, malgré le fait qu'il continue à se propager (plus de 25 000 cas suspects début septembre). Les niveaux élevés d'agglomération risquent d'entraîner une propagation rapide du virus, le système de santé étant incapable d'y faire face.Les protestations anti-gouvernementales vont probablement se poursuivre, car l'opposition insistera sur la démission ou la mise en accusation de Moïse. Des milliers de manifestants vont probablement se rassembler principalement dans le centre-ville de Port-au-Prince, à Delmas et à Pétion-Ville, et ériger des barricades avec des pneus en feu, notamment en bloquant la route qui relie Port-au-Prince à l'aéroport international. Des incendies criminels de véhicules, de commerces et d'hôtels sont également probables. Des affrontements sont probables, les manifestants lançant des bâtons et des pierres, et la police utilisant des gaz lacrymogènes et des canons à eau, ainsi que des munitions réelles des deux côtés. La violence des gangs augmente, car la police n'a pas la capacité de contrôler la criminalité. La mission de l'ONU MINUJUSTH s'est retirée et a été remplacée par une mission politique de 30 membres en octobre 2019. Les points chauds de la violence liée aux gangs sont La Saline, Carrefour, Cité Soleil et Martissant à Port-au-Prince. Un groupe armé appelé Phantom 509, dont les liens avec la police ne sont pas clairs, a été qualifié de "terroriste" par le gouvernement, ce qui augmente les dommages matériels et les risques de décès et de blessures lors des manifestations.Des entités multilatérales et la communauté internationale offrent leur aide pour aider Haïti à faire face à la pandémie. IHS Markit prévoit une contraction du PIB de 4,4 % en 2020.

Operational Outlook

Haïti manque de conditions de base pour l'investissement. Les infrastructures sont à la traîne par rapport aux normes régionales, notamment dans les domaines des transports, des communications et de l'énergie. Le pays a du mal à se remettre de ses fréquentes catastrophes naturelles, comme le tremblement de terre de 2010 et l'ouragan Matthew en 2016. Ceux-ci ont causé d'importants dommages aux infrastructures, notamment à Port-au-Prince et dans le sud du pays, détruisant les bâtiments gouvernementaux et rendant de nombreuses routes inutilisables. La reconstruction est toujours en cours en 2020. La corruption est extrêmement élevée ; des pots-de-vin et des "contributions supplémentaires" à tous les stades du processus administratif sont exigés. Le pays est fortement dépendant de l'aide étrangère, et les prêteurs et donateurs ont conditionné leur aide à la résolution de la crise politique actuelle.

Crime

L'extrême pauvreté, les niveaux élevés d'impunité, la corruption et la faible capacité de la police nationale contribuent à l'augmentation de la criminalité. Plusieurs milliers d'armes restent entre des mains privées, souvent contrôlées par des gangs criminels liés à la drogue. Le taux de meurtres serait d'environ 10 pour 100 000, mais les statistiques ne sont probablement pas exactes car elles ne sont pas assez nombreuses. La plupart des meurtres et des violences liées aux gangs se produisent à Port-au-Prince. Le niveau de criminalité devrait augmenter en 2020 suite au retrait de la mission des Nations unies MINUJUSTH et au manque de moyens de la police nationale pour lutter contre la criminalité, en particulier en période de violentes manifestations.

Health Risk

Vaccins exigés à l'entrée

Fièvre jaune : il n'y a pas de risque de contracter la fièvre jaune à Haïti. Cependant, un certificat de vaccination contre la fièvre jaune est exigé des voyageurs en provenance d'un pays où le risque de transmission de la maladie existe. Une seule dose du vaccin suffit pour conférer une protection à vie contre la maladie.

Vaccins recommandés pour tout voyageur

Vaccins de routine : vérifiez auprès de votre médecin que vos vaccins de routine - à savoir les vaccins contre la diphtérie, le tétanos, la polio, la tuberculose, la grippe, la rougeole, les oreillons, la coqueluche, la rubéole et la varicelle - sont à jour.   

Vaccins recommandés pour la plupart des voyageurs

Hépatite A : le vaccin est administré en deux doses, à six mois d'intervalle. Il est efficace à presque 100 pourcent. L'OMS préconise d'intégrer le vaccin contre l'hépatite A dans le calendrier national de vaccinations pour les enfants âgés d'un an ou plus.

Paludisme : il n'existe actuellement aucun vaccin homologué contre le paludisme. Cependant, certains traitements antipaludiques sont disponibles par ordonnance et peuvent réduire le risque d'infection jusqu'à 90 pourcent. Le type de traitement prescrit varie en fonction du niveau de risque et de la virulence des souches virales du pays ou de la région visité(e).  La prise d'antipaludiques doit être effectuée durant l'intégralité du voyage ; elle peut être poursuivie quatre semaines après avoir quitté la zone à risque.

Typhoïde : le vaccin contre la typhoïde peut être administré par injection (en une seule dose) ou par voie orale (quatre doses). Le vaccin est efficace à 50-80 pourcent ; aussi, il convient de prendre toutes les précautions hygiéniques nécessaires lors d'un déplacement dans une zone à risque (cf. ne boire que de l'eau en bouteille, éviter les aliments insuffisamment cuits, se laver les mains régulièrement, etc.). Le vaccin injectable peut être administré dès l'âge de deux ans (six ans pour le vaccin oral).

Vaccins recommandés pour certains voyageurs

Choléra : un nouveau vaccin (Vaxchora), récemment homologué, est aujourd'hui disponible pour les personnes se rendant dans des zones à risque. En effet, ce vaccin oral permet de prévenir la diarrhée, symptôme majeur engendré par la bactérie du choléra. Le Vaxchora n'étant pas pleinement efficace, il convient de prendre des mesures de précaution hygiéniques (cf. ne boire que de l'eau en bouteille, éviter toute viande crue ou insuffisamment cuite, se laver les mains régulièrement, etc.).

Hépatite B : l'OMS préconise que tous les nourrissons reçoivent la première dose dès que possible après la naissance (de préférence dans les 24 heures suivant l'accouchement). Cette première dose devra être complétée par deux ou trois autres du même type afin de terminer la série primaire. Les doses de rappel ne sont pas recommandées à tout âge.

Rage : la vaccination préexposition est conseillée pour les voyageurs se rendant dans des zones reculées et susceptibles d'être exposées à la rage (cf. régions ou environnements où la présence d'animaux errants - chiens, chats -, de chauves-souris et autres mammifères susceptibles d'être porteurs est avérée). Le vaccin est administré en trois doses sur une période de trois ou quatre semaines. La prophylaxie post-exposition est également disponible et doit être administrée dès que la personne a été exposée à un animal susceptible d'être porteur de la rage.

Natural Risks

En plus d'un risque important de séisme, les voyageurs relèveront que la saison des pluies s'étire d'avril à juin, puis d'août à octobre. La saison cyclonique s'étend de juin à novembre. Pendant ces périodes, les inondations font de nombreuses victimes ; les glissements de terrain entraînent des dégâts matériels significatifs dans l'ensemble du pays, y compris la capitale. En raison du manque d'infrastructures, les villes et villages sont très vulnérables face à ces phénomènes. Les interventions en cas d'urgence sont souvent insuffisantes.

Plus de 500 personnes avaient perdu la vie lors du passage de l'ouragan Matthew (catégorie 4), dans l'ouest du territoire le 4 octobre 2016, lequel avait causé d'importants dégâts aux infrastructures dans les départements du Sud, Grand'Anse et Nippes. Plus de 120 000 maisons avaient été détruites.

Les risques sociopolitiques sont à surveiller du fait notamment de la chute de la production agricole (risque de famine), le manque d'eau potable, la hausse des prix à la consommation, dans un contexte d'économie locale sinistrée.

Transportation

Dans les transports aériens, l'État n'est pas en mesure de réaliser des contrôles suffisants en matière de maintenance des appareils.  Aucun transporteur haïtien ne figure sur la liste des compagnies aériennes interdites de vol au sein de l'Union Européenne (« liste noire des compagnies aériennes »). Cependant, toutes les compagnies haïtiennes sont interdites de vol vers ou depuis le Royaume-Uni et ses territoires d'outre-mer.

Les conditions de circulation routière sont souvent dangereuses (conduite aléatoire, qualité des routes passable, présence de groupes armés). Il est donc conseillé de voyager de jour si possible et de conserver les portières verrouillées et les vitres remontées. Les autoroutes dans certaines régions sont isolées, avec un accès limité aux stations essence et réseaux téléphoniques.

Ne tentez pas de passer outre d'éventuels barrages routiers, souvent érigés par les criminels (notamment sur la Route Nationale 2, près la commune Petit-Goâve) et autres manifestants ; faites demi-tour et empruntez une autre route.

Les ponts et routes, en particulier les routes secondaires, sont souvent endommagés et inondés pendant de longues périodes suite aux fortes précipitations et au système obsolète de drainage.

Si vous vous rendez en République Dominicaine en voiture, notez qu'il n'existe que quatre postes frontaliers. De longues heures d'attentes sont à prévoir au niveau de ces postes. En outre, l'accès en République Dominicaine par voie terrestre est souvent entravé par les barrages routiers. Il existe également un risque de fermeture des frontières en cas de montée de tensions entre les deux pays. Caribe Tours offre un service de bus sûr et confortable entre Pétionville (région capitale) et Saint-Domingue, en République Dominicaine.

Enfin, l'usage de taxis, des « moto-taxis » et des taxis sans licence, est déconseillé.

Practical Information

Climat

Le climat est tropical, avec des températures stables toute l'année (23°C à 32°C, plus frais en montagne). La saison des pluies s'étend de mai à juillet ; des ouragans peuvent se développer entre juillet et octobre. Les pluies sont alors abondantes sur les reliefs exposés aux vents du nord-est. Les mois de décembre et janvier sont secs.

Numéros utiles

Indicatif téléphonique: 509
Police: 114
Ambulances: 118

Electricité

Voltage: 110 V ~ 60 Hz

Prises:

Niveau de risque
Critique Haute Moyen Faible Minimale