Aller au contenu principal

Jamaïque Rapport de pays

Niveau de risque du pays

Moyen

Vue d'ensemble

Executive Summary

Le Parti travailliste jamaïcain (JLP), au pouvoir, dirigé par le Premier ministre Andrew Holness, a remporté les élections générales du 3 septembre, s'assurant 48 sièges à la Chambre des représentants qui en compte 63. Le Parti national du peuple (PNP), dans l'opposition, a obtenu 15 sièges. Le JLP dispose désormais d'une majorité de plus de trois quarts et pourra mener des politiques prioritaires. Toutefois, les élections générales ont enregistré le taux de participation le plus faible, avec seulement 37 % de la population ayant participé au vote. Le gouvernement a connu un regain de popularité grâce à sa réaction à la pandémie du virus COVID-19.L'économie jamaïcaine est très dépendante du tourisme, qui représente 34 % du PIB, un secteur qui a été fortement touché par la crise du virus. IHS Markit prévoit une contraction du PIB de 7,2 % en 2020 et le taux de chômage devrait atteindre 18 % en 2020. Un accord de confirmation de trois ans avec le Fonds monétaire international (FMI) a pris fin en novembre 2019. Les progrès réalisés précédemment en matière de réduction de la dette publique seront mis de côté en 2020, car un plan de relance budgétaire de 10 milliards de dollars est utilisé en réponse à la pandémie. En mai, le FMI a approuvé un prêt d'urgence de 520 millions de dollars.Le gouvernement a cherché à lutter contre les taux élevés de criminalité en instaurant des états d'urgence dans différentes paroisses depuis janvier 2018. En juillet, une nouvelle zone d'opérations spéciales a été créée à Greenwich Town, Kingston, en réponse à une augmentation des homicides dus à l'activité des gangs. Le 11 août, le gouvernement a annoncé qu'il mettrait fin à l'état d'urgence, comme il l'avait fait pour les élections de septembre, limitant probablement la participation de l'armée aux opérations criminelles. Les visiteurs de longue durée sont confrontés à des risques de mort et de blessure plus élevés que les voyageurs de courte durée en raison du ciblage des résidences personnelles et des petites entreprises par les gangs.

Operational Outlook

Bien que les infrastructures de transport et de télécommunications se soient améliorées ces dernières années, les obstacles aux activités du secteur privé comprennent le niveau élevé de criminalité violente, qui augmente le coût des affaires en raison de la nécessité de réorienter les dépenses vers la sécurité. Malgré les politiques visant à améliorer l'éducation, les efforts de renforcement du capital humain ont souffert en raison des taux de migration nette négatifs. La bureaucratie et une corruption relativement élevée constituent d'autres obstacles opérationnels. Le début de la saison des ouragans (de juillet à octobre) peut avoir un effet négatif important sur les activités des entreprises.

Terrorism

Il n'y a pas de groupes terroristes armés organisés et à motivation politique en Jamaïque. Néanmoins, étant donné la facilité d'accès aux armes à feu et le nombre important de "cibles faciles" potentielles offertes par l'énorme secteur du tourisme jamaïcain, qui accueille beaucoup de visiteurs américains, il existe un risque d'incidents.

Crime

La Jamaïque a un niveau élevé d'homicides, avec environ 47,4 pour 100 000 en 2019. Bien que le taux ait baissé par rapport à 56 en 2017, les gangs sont fortement impliqués dans les crimes liés aux armes à feu, en particulier à West Kingston et dans la paroisse de St James, où se trouve le centre touristique de Montego Bay. L'activité des gangs est en grande partie liée au trafic de drogue, à l'extorsion des entreprises, aux crimes financiers et aux vols à main armée. Le gouvernement a mis en place une stratégie de lutte contre la criminalité depuis 2017, impliquant le déploiement de forces armées et de police avec des pouvoirs accrus dans des zones désignées, ce qui a contribué à réduire les niveaux de criminalité. Toutefois, la corruption et le manque de capacités judiciaires et policières constituent des obstacles importants.

War Risks

Les risques de guerre en Jamaïque sont faibles car le pays a traditionnellement résolu les conflits internationaux par la voie diplomatique et il n'y a pas de conflits bilatéraux de longue date impliquant la Jamaïque. Bien que la pêche illégale dans sa zone économique exclusive soit un problème permanent, les garde-côtes des forces de défense jamaïcaines manquent toujours de ressources et donnent la priorité aux activités de lutte contre la contrebande de drogue. Les petits bateaux et les bateaux de pêche naviguant dans les eaux jamaïcaines risquent d'être saisis par les garde-côtes s'ils sont soupçonnés de transporter des drogues illégales.

Social Stability

Les manifestations en Jamaïque sont généralement pacifiques et il y a très peu d'antécédents d'émeutes. Toutefois, l'impact économique de la propagation du virus de la maladie coronavirus 2019 (COVID-19), en particulier l'effet négatif sur l'industrie du tourisme, qui représente environ 34 % du PIB total, est susceptible d'accroître les risques de troubles sociaux dans les perspectives à 12 mois. En juin 2020, une série de manifestations contre les brutalités policières ont eu lieu dans certains quartiers de Kingston, notamment à August Town, Tivoli Gardens et Cockburn Gardens.

Health Risk

Vaccins exigés à l'entrée

Fièvre jaune : il n'y a pas de risque de contracter la fièvre jaune en Jamaïque. Cependant, un certificat de vaccination contre la fièvre jaune est exigé des voyageurs en provenance d'un pays où le risque de transmission de la maladie existe. Une seule dose du vaccin suffit pour conférer une protection à vie contre la maladie.

Vaccins recommandés pour tout voyageur

Vaccins de routine : vérifiez auprès de votre médecin que vos vaccins de routine - à savoir les vaccins contre la diphtérie, le tétanos, la polio, la tuberculose, la grippe, la rougeole, les oreillons, la coqueluche, la rubéole et la varicelle - sont à jour.   

Vaccins recommandés pour la plupart des voyageurs

Hépatite A : le vaccin est administré en deux doses, à six mois d'intervalle. Il est efficace à presque 100 pourcent. L'OMS préconise d'intégrer le vaccin contre l'hépatite A dans le calendrier national de vaccinations pour les enfants âgés d'un an ou plus.

Typhoïde : le vaccin contre la typhoïde peut être administré par injection (en une seule dose) ou par voie orale (quatre doses). Le vaccin est efficace à 50-80 pourcent ; aussi, il convient de prendre toutes les précautions hygiéniques nécessaires lors d'un déplacement dans une zone à risque (cf. ne boire que de l'eau en bouteille, éviter les aliments insuffisamment cuits, se laver les mains régulièrement, etc.). Le vaccin injectable peut être administré dès l'âge de deux ans (six ans pour le vaccin oral).

Vaccins recommandés pour certains voyageurs

Hépatite B : l'OMS préconise que tous les nourrissons reçoivent la première dose dès que possible après la naissance (de préférence dans les 24 heures suivant l'accouchement). Cette première dose devra être complétée par deux ou trois autres du même type afin de terminer la série primaire. Les doses de rappel ne sont pas recommandées à tout âge.

Rage : la vaccination préexposition est conseillée pour les voyageurs se rendant dans des zones reculées et susceptibles d'être exposées à la rage (cf. régions ou environnements où la présence d'animaux errants - chiens, chats -, de chauves-souris et autres mammifères susceptibles d'être porteurs est avérée). Le vaccin est administré en trois doses sur une période de trois ou quatre semaines. La prophylaxie post-exposition est également disponible et doit être administrée dès que la personne a été exposée à un animal susceptible d'être porteur de la rage.

Natural Risks

Les voyageurs relèveront que la saison des cyclones s'étire de juin à novembre, avec un pic en septembre. Ces derniers sont parfois dévastateurs (tempête tropicale Nicole en septembre 2010 ; une vingtaine de disparus), entraînant glissements de terrains, coupures d'électricité et fortes perturbations des conditions de transport. Il est conseillé de faire des réserves de produits de première nécessité (eau, nourriture, médicaments) en raison de la possibilité de fermeture des marchés durant et après le passage d'un ouragan ou d'une tempête tropicale. Les actes de pillage ont tendance à se multiplier suite au passage d'orages. 

La Jamaïque est située dans une zone d'activité sismique et est sujet aux tremblements de terre. 

Transportation

Les conditions de circulation (routes en mauvais état, défaut de signalisation, mauvaises habitudes de conduite) peuvent être dangereuses, y compris sur les autoroutes. La conduite de nuit est déconseillée. Ancienne colonie britannique, on roule du côté gauche de la route en Jamaïque.

En raison du risque avéré de criminalité, il est suggéré de conduire avec les vitres remontées et les portes verrouillées, afin notamment de dissimuler vos effets personnels de valeur.

Évitez de garer votre véhicule dans la rue (utilisez des garages ou des places de parking surveillés). En raison des risques de carjackings, soyez vigilant avec votre environnement, gardez de la place pour manœuvrer à votre aise.

Les transports publics sont souvent bondés et propices à la criminalité ; évitez d'utiliser les transports en commun. Les services de taxi fournis par les hôtels sont habituellement convenables et a priori sans danger. 

Practical Information

Climat

Le climat est tropical maritime avec peu d'écarts de températures tout au long de l'année. La saison des pluies s'étend de mai à décembre. La côte nord est plus arrosée que la côte sud. Des cyclones peuvent se produire entre juin et novembre.

Numéros utiles

Indicatif téléphonique: 1 876
Police: 119
Pompiers: 110

Electricité

Voltage: 110 V ~ 50 Hz

Prises:

Niveau de risque
Critique Haute Moyen Faible Minimale