Aller au contenu principal

Laos Rapport de pays

Niveau de risque du pays

Moyen

Vue d'ensemble

Executive Summary

Le gouvernement communiste du Parti populaire révolutionnaire lao (PPRL) est stable et ne rencontre aucune opposition politique. Le gouvernement continue d'ouvrir progressivement le pays aux investissements étrangers dans l'agriculture, la construction, l'hydroélectricité et les mines. La réponse du gouvernement à la pandémie de coronavirus 2019 (COVID-19) a touché des secteurs tels que l'industrie et le tourisme. Toutefois, le verrouillage entré en vigueur le 30 mars a été assoupli le 3 mai, permettant la réouverture des usines, des écoles et des restaurants. Le Laos a enregistré 19 cas de COVID-19 sans décès, et le 10 juin, le Premier ministre Thongloun Sisoulith a déclaré le pays indemne de la maladie. Les postes de contrôle frontaliers entre la Thaïlande et le Laos ont été rouverts le 1er juillet. Le risque de crédit souverain à court terme du Laos est soutenu par l'abondance des ressources minérales et hydroélectriques du pays, qui attire les investissements étrangers, stimule les exportations et soutient la position de liquidité externe ; en outre, la crise du virus COVID-19 semble s'atténuer. D'autre part, la notation souveraine à court terme du Laos est limitée par une dette extérieure assez importante ; cependant, cette situation est en partie atténuée par les faibles coûts du service de la dette en raison de la nature concessionnelle de ses prêts. Une autre contrainte majeure est la vulnérabilité du Laos aux chocs extérieurs, notamment un ralentissement chez les partenaires commerciaux régionaux et la volatilité des prix du cuivre et de l'or. Les militants écologistes et les communautés locales organisent de temps en temps des manifestations contre les projets de barrages hydroélectriques, une source importante de devises pour le gouvernement, mais il est peu probable qu'elles tournent à la violence. L'exportation d'énergie hydroélectrique constitue une source vitale de devises étrangères pour le gouvernement. En tant que tel, les manifestations contre les projets hydroélectriques prévus pour des questions d'environnement ou de titres fonciers seront probablement étroitement surveillées, et il est peu probable qu'elles provoquent des perturbations majeures.

Operational Outlook

Le gouvernement autorise une participation étrangère à 100 % dans la plupart des secteurs. Toutefois, la lenteur de la bureaucratie et les niveaux élevés de corruption sous forme de pots-de-vin représentent des obstacles pour les entreprises. Les infrastructures, autres que celles situées le long des routes principales, sont médiocres, mais de nouvelles liaisons routières et ferroviaires sont en cours de construction avec la Chine continentale, la Thaïlande et le Vietnam. Les risques d'actions syndicales sont faibles, étant donné que le syndicat de tutelle est une agence gouvernementale et que le gouvernement a une "tolérance zéro" envers toute forme de critique de ses politiques. Le coût de la main-d'œuvre est faible, mais la main-d'œuvre qualifiée est rare.

Terrorism

Faible

En novembre 2015, mars 2016 et juin 2017, des assaillants non identifiés ont mené des attaques à l'aide d'armes légères et d'un engin explosif improvisé dans les provinces de Luang Prabang et Xaysomboun, visant apparemment les forces gouvernementales et des ressortissants chinois, tuant au moins six personnes. Aucun groupe n'a revendiqué la responsabilité et la motivation des attaques n'est pas claire, mais il est plus probable qu'elles soient liées à des litiges locaux concernant les terres et l'environnement que le mouvement séparatiste Hmong au sens large. Ces incidents mettent en évidence les risques qui subsistent dans le centre du Laos. Bien que l'insurrection ethnique Hmong dans le centre et le nord du Laos ait pris fin avec le cessez-le-feu de 2004, la communauté Hmong entretient des relations tendues avec le gouvernement laotien en raison d'un traitement discriminatoire présumé.

Crime

Le Laos a un faible taux de criminalité enregistré. La petite criminalité et les agressions violentes - souvent alimentées par l'augmentation de la toxicomanie - sont en hausse, bien qu'à partir de bases très faibles. L'activité criminelle ne constitue généralement pas une menace majeure pour les intérêts commerciaux ou les personnes étrangères. Le banditisme reste courant dans certaines zones rurales. Le terrain accidenté du Laos et ses frontières souvent poreuses, combinés à la faiblesse des forces de l'ordre, font que le pays est régulièrement utilisé comme canal pour le trafic de drogue et la contrebande. Des gangs criminels chinois et vietnamiens impliqués dans le trafic de drogue sont présents au Laos.

War Risks

Les risques de conflit interétatique sont très faibles. Le gouvernement laotien entretient de bonnes relations avec ses voisins, le Cambodge, la Chine, le Myanmar, la Thaïlande et le Vietnam. Les patrouilles communes chinoises, laotiennes, birmanes et thaïlandaises de lutte contre la criminalité sur le Mékong ne devraient pas gêner le passage des navires commerciaux. Une insurrection dans le centre et le nord du Laos, menée par les guérillas de la minorité Hmong, s'est terminée en 2004 par un cessez-le-feu. Cependant, une série d'attaques à l'arme légère et à la bombe contre des véhicules de passagers, des entrepreneurs chinois et des militaires laotiens dans le nord du Laos entre novembre 2015 et juin 2017 a mis en évidence des risques isolés mais toujours présents pour la sécurité dans ce pays.

Social Stability

Le contrôle strict du gouvernement signifie que les protestations politiques sont rares au Laos. L'insurrection basée sur l'ethnie Hmong s'est officiellement terminée par un cessez-le-feu en 2004, et il est peu probable que des manifestations Hmong de grande envergure aient lieu. Il n'y a pas de mouvements d'ONG puissants, et la plupart des protestations locales contre les projets d'infrastructure ont lieu en raison de réinstallations forcées ou de préoccupations environnementales et sont pacifiques. Il reste un risque limité de violence impliquant des insurgés anti-gouvernementaux résiduels ou des groupes criminels actifs. La police ou les forces de sécurité éloigneront probablement ces manifestants par la force s'ils bloquent l'accès aux sites des projets.

Health Risk

Un certificat de vaccination antiamarile est exigé à l'entrée du pays pour les voyageurs en provenance d'une zone endémique.

Systématiquement

Hépatite A : la vaccination est disponible pour les enfants à partir de l'âge d'un an. Pour les personnes nées avant 1945, ayant passé leur enfance dans un pays en développement ou ayant des antécédents d'ictère, une recherche préalable d'anticorps sériques (Ig G) peut éviter une vaccination inutile.

Hépatite B : la vaccination est disponible pour les enfants à partir de l'âge de deux mois.

Diphtérie, tétanos, poliomyélite : le vaccin doit être mis à jour si nécessaire (rappel tous les dix ans).

En fonction de la durée et des modalités du séjour

Fièvre typhoïde : si le séjour doit se dérouler dans des conditions d'hygiène précaires (pour les enfants : à partir de l'âge de deux ans).

Rage : Pour des séjours prolongés en situation d'isolement (pour les enfants : dès qu'ils sont en âge de marcher).

Encéphalite japonaise : pour des séjours de plus d'un mois en zone rurale et pendant la saison des pluies (pour les enfants : à partir de l'âge d'un an). La vaccination est à pratiquer dans un centre médical sur place.

Pour les enfants : toutes les vaccinations incluses dans le calendrier vaccinal français devront également être à jour. Dans le cas d'un long séjour, le BCG est recommandé dès le premier mois et le vaccin rougeole-oreillons-rubéole dès l'âge de 9 mois.

Paludisme : chimioprophylaxie conseillée contre le paludisme : méfloquine (nom commercial : Lariam) ou doxycycline (nom commercial : Doxypalu).

Natural Risks

Le Laos est situé dans une zone d’activité sismique (cf. séisme de magnitude 6,1 dans le nord-ouest en mai 2007). La saison des pluies s'étire de mai à novembre, touchant particulièrement le sud et les provinces du Mékong lors de fortes inondations. Fin septembre 2009, le cyclone Ketsana avait provoqué d’importantes inondations dans les provinces du centre et du sud.

Transportation

Les accidents sur les vols intérieurs n’étant pas rares (plusieurs appareils Yuen-7 et Yuen-12 assurant des liaisons domestiques se sont écrasés ces dernières années) et les déplacements en bateau sur le Mékong dangereux, les voyageurs se garderont là encore de tout excès de témérité. Les axes routiers sont en mauvais état, tout particulièrement lors de la saison des pluies. Les transports en commun (bus, minibus), à la sécurité précaire, sont déconseillés aux visiteurs étrangers.

A toutes fins utiles, ces derniers noteront enfin que la conduite en état d'ébriété est sévèrement réprimée.

Practical Information

Climat

La saison des pluies (mousson) commence en avril et se termine en octobre. Les mois les plus chauds (30° à 35°C) sont avril, mai et octobre. La saison sèche (novembre à février) est agréable avec des températures relativement douces. En altitude, les températures sont plus fraîches voire froides entre décembre et janvier.

Numéros utiles

Indicatif téléphonique: 856
Police: 191
Pompiers: 190

Electricité

Voltage: 230 V ~ 50 Hz

Prises:

Niveau de risque
Critique Haute Moyen Faible Minimale