Aller au contenu principal

République dominicaine Rapport de pays

Niveau de risque du pays

Moyen

Vue d'ensemble

Executive Summary

Luis Abinader, du principal parti d'opposition, le Parti révolutionnaire moderne (Partido Revolucionario Moderno : PRM), a prêté serment le 16 août en tant que président pour la période constitutionnelle 2020-24, marquant ainsi la fin de 16 années de règne du Parti de la libération dominicaine (Partido de la Liberacion Dominicana : PLD). La continuité de la politique pro-business est probable sous Abinader, ses priorités étant probablement la modernisation des infrastructures de transport et d'énergie et l'attraction des investissements étrangers dans les secteurs du tourisme et de l'exploitation minière.La bureaucratie, l'effet de la propagation du virus de la maladie coronavirus 2019 (COVID-19), les pannes d'électricité sont les principaux risques qui touchent les entreprises dans les perspectives à un an. Les communautés locales sont susceptibles d'organiser des manifestations antigouvernementales en raison de la perception de la corruption ou d'exiger une baisse des prix du carburant, la fin des pannes d'électricité et un investissement accru dans les services de base tels que les soins de santé, l'approvisionnement en eau, l'éducation et la gestion des déchets. Bien que les protestations impliquent généralement des barrages routiers temporaires, il est peu probable qu'ils affectent de manière significative les opérations commerciales ou qu'ils entraînent des retards importants pour les marchandises. Les envois de fonds, principales sources de devises de la République dominicaine, devraient atténuer les pertes potentielles de revenus résultant d'une baisse du tourisme par crainte de voyager en raison de la propagation du virus. Les perspectives économiques de la République dominicaine sont devenues négatives à court terme en raison de la propagation rapide du virus de la maladie coronavirus 2019 (COVID-19). Le PIB devrait se contracter de 4,7 % en 2020 et rebondir de 3,3 % en 2021. Les politiques budgétaires et monétaires expansionnistes mises en place pour faire face à la COVID-19 sont susceptibles de soutenir partiellement l'activité économique.

Operational Outlook

Les principales lacunes opérationnelles sont une bureaucratie inefficace, une corruption généralisée et la propagation du virus COVID-19. Les infrastructures de tourisme, de transport et de télécommunications se comparent généralement favorablement à celles d'autres pays en développement, mais les réseaux de production et de distribution d'énergie sont inférieurs aux normes régionales. Les coupures de courant régulières continuent de provoquer des perturbations importantes, nécessitant une production privée de secours d'urgence qui fait augmenter le coût des affaires et de la vie. Compte tenu de la situation géographique du pays, le système d'infrastructures est également vulnérable aux dommages causés par les ouragans et les tempêtes tropicales.

Terrorism

Faible

Le risque de terrorisme est faible et aucun groupe terroriste organisé connu n'opère dans le pays. Les incidents les plus récents dans le pays, perpétrés par le groupe de gauche aujourd'hui disparu Resistencia Popular Duartiana, étaient tous de petite envergure et n'ont fait aucune victime. Parmi ces incidents, citons : une fusillade en voiture en 2013 sur le bureau d'un maire de San Francisco de Macorís ; un attentat à l'engin explosif improvisé en 2011 sur une centrale électrique de Gas Natural Fenosa à La Vega ; et une fusillade sur le bureau d'un sénateur à San Francisco de Macorís en 2013.

Crime

Il est très peu probable que la criminalité violente et liée à la drogue entraîne des contraintes opérationnelles majeures pour les investisseurs et les ressortissants étrangers. La capitale, Saint-Domingue, a enregistré les taux de criminalité les plus élevés du pays ces dernières années, en particulier dans et autour des bidonvilles de la périphérie de la ville, notamment le Barrio Puerto Rico, Cristo Rey, Ensanche Capotillo, Guachupita, Gualey, La 17, La Barquita, Los Guandules, Los Minas, Simón Bolívar, Villa Duarte et Villa Mella. Le principal risque pour les visiteurs est la petite délinquance, notamment le vol à la tire et le vol de sacs à l'arraché. L'augmentation des cambriolages et des vols avec violence a entraîné une augmentation de la sécurité privée, en particulier dans les zones fréquentées par les touristes.

War Risks

La République dominicaine n'a aucun litige frontalier terrestre avec son voisin Haïti, et aucun litige frontalier maritime non résolu avec un autre pays. La probabilité d'une guerre entre États est donc faible. Les relations avec Haïti sont problématiques en raison du grand nombre d'Haïtiens pauvres qui cherchent à traverser illégalement la frontière de 400 km mal patrouillée et d'un marché noir croissant en plusieurs points le long de la frontière dominico-haïtienne. Le nombre de migrants a augmenté à la suite du tremblement de terre de janvier 2010 qui a détruit une grande partie de la capitale haïtienne, Port-au-Prince, et dans les périodes de crise politique qui ont suivi. . Pour contrôler l'afflux de migrants, la République dominicaine a stationné des troupes le long de la frontière commune.

Social Stability

Haute

Les communautés locales sont susceptibles d'organiser des manifestations pour demander la fin des coupures de courant et un investissement plus important dans les services de base tels que l'approvisionnement en eau, les soins de santé, l'éducation et les infrastructures de base, surtout à mesure que le virus COVID-19 se répand. Les manifestations se traduisent généralement par des barrages routiers, d'une durée inférieure à 48 heures, et entraînent des dommages matériels limités contre les biens du gouvernement, mais les pillages sont également probables, car les pénuries s'intensifient avec le COVID-19. Le mouvement anti-corruption de la Marche verte continuera probablement à organiser des marches pacifiques dans la capitale Santo Domingo, auxquelles participeront plus de 10 000 personnes.

Health Risk

Vaccins exigés à l'entrée

Aucune vaccination n'est exigée à l'entrée du pays.

Vaccins recommandés pour tout voyageur

Vaccins de routine : vérifiez auprès de votre médecin que vos vaccins de routine - à savoir les vaccins contre la diphtérie, le tétanos, la polio, la tuberculose, la grippe, la rougeole, les oreillons, la coqueluche, la rubéole et la varicelle - sont à jour.   

Vaccins recommandés pour la plupart des voyageurs

Hépatite A : le vaccin est administré en deux doses, à six mois d'intervalle. Il est efficace à presque 100 pourcent. L'OMS préconise d'intégrer le vaccin contre l'hépatite A dans le calendrier national de vaccinations pour les enfants âgés d'un an ou plus.

Typhoïde : le vaccin contre la typhoïde peut être administré par injection (en une seule dose) ou par voie orale (quatre doses). Le vaccin est efficace à 50-80 pourcent ; aussi, il convient de prendre toutes les précautions hygiéniques nécessaires lors d'un déplacement dans une zone à risque (cf. ne boire que de l'eau en bouteille, éviter les aliments insuffisamment cuits, se laver les mains régulièrement, etc.). Le vaccin injectable peut être administré dès l'âge de deux ans (six ans pour le vaccin oral).

Vaccins recommandés pour certains voyageurs

Hépatite B : l'OMS préconise que tous les nourrissons reçoivent la première dose dès que possible après la naissance (de préférence dans les 24 heures suivant l'accouchement). Cette première dose devra être complétée par deux ou trois autres du même type afin de terminer la série primaire. Les doses de rappel ne sont pas recommandées à tout âge.

Paludisme : il n'existe actuellement aucun vaccin homologué contre le paludisme. Cependant, certains traitements antipaludiques sont disponibles par ordonnance et peuvent réduire le risque d'infection jusqu'à 90 pourcent. Le type de traitement prescrit varie en fonction du niveau de risque et de la virulence des souches virales du pays ou de la région visité(e).  La prise d'antipaludiques doit être effectuée durant l'intégralité du voyage ; elle peut être poursuivie quatre semaines après avoir quitté la zone à risque.

Rage : la vaccination préexposition est conseillée pour les voyageurs se rendant dans des zones reculées et susceptibles d'être exposées à la rage (cf. régions ou environnements où la présence d'animaux errants - chiens, chats -, de chauves-souris et autres mammifères susceptibles d'être porteurs est avérée). Le vaccin est administré en trois doses sur une période de trois ou quatre semaines. La prophylaxie post-exposition est également disponible et doit être administrée dès que la personne a été exposée à un animal susceptible d'être porteur de la rage.

Natural Risks

Cyclones, ouragans et autres tempêtes tropicales peuvent survenir entre le 1er juin et le 30 novembre ; les fortes pluies peuvent engendrer des inondations et des glissements de terrain (cf. l'ouragan Isaac avait fait cinq morts en août 2012 ; en août 2011, la tempête Irene avait nécessité l'évacuation de 32 000 personnes et fait plusieurs victimes). Récemment, en septembre 2017, les ouragans Irma et Maria étaient tous deux passés près de l'île, sans toutefois occasionner de dégâts matériels importants ni faire de victimes.

Des informations à jour et des alertes météorologiques sont disponibles sur le site Internet du Centre des opérations d'urgence de la République Dominicaine

Le pays est également situé dans une zone sismique ; des tremblements de terre peuvent survenir.

Transportation

La République dominicaine souffre le plus haut taux de mortalité routière d'Amérique Latine (cf. 30 décès pour 100000 habitants par an) ; une situation difficile due principalement aux habitudes de conduite, au non-respect du code de la route, et au mauvais état général du réseau routier. Il est donc conseillé d'éviter, si possible, de conduire, surtout la nuit.

Pour des raisons de sécurité, l'utilisation des transports en commun est également déconseillée. Privilégiez les déplacements en taxis agréés ou avec un chauffeur.

Les compagnies aériennes desservant la République dominicaine respectent généralement les normes internationales de sûreté et de sécurité, à l'exception peut-être d'Insel Air.

Notez que les contrôles de sécurité par la police sont fréquents. Conservez toujours sur vous une pièce d'identité en cours de validité (cf. passeport, contenant un visa le cas échéant) ainsi que votre permis de conduire.

Practical Information

Climat

Le climat est tropical avec des vents d'est toute l'année. Le mois le plus chaud est août et le plus frais, février. La saison des pluies dure de mai à novembre dans le sud et de décembre à avril dans le nord. Des typhons peuvent toucher l'île entre juin et novembre ; le risque est particulièrement élevé début septembre.

Numéros utiles

Indicatif téléphonique: 849
Police: 911
Pompiers: 911
Ambulances: 911

Electricité

Voltage: 110 V ~ 60 Hz

Prises:

Niveau de risque
Critique Haute Moyen Faible Minimale