Aller au contenu principal

Royaume-Uni Rapport de pays

Niveau de risque du pays

Faible

Vue d'ensemble

Executive Summary

Le gouvernement du Parti conservateur du Premier ministre britannique Boris Johnson continuera à se concentrer sur l'atténuation des conséquences économiques et sociales négatives de la pandémie du virus COVID-19, tandis que les défis connexes seront probablement amplifiés par Brexit.La décision du gouvernement de ne pas prolonger la période de transition post-Brexit au-delà de décembre 2020 rend très difficile la finalisation en temps utile d'un accord commercial à part entière et des arrangements entre le Royaume-Uni et l'UE dans d'autres domaines, comme la future collaboration en matière de sécurité. Les deux parties devraient probablement conclure les négociations d'ici la fin octobre 2020 pour avoir suffisamment de temps pour ratifier tout accord éventuel avant la fin de la période de transition.En l'absence éventuelle d'un traité finalisé, les relations désordonnées entre le Royaume-Uni et l'UE à partir de janvier 2021 seraient moins probables que l'introduction de mesures d'urgence temporaires mutuellement acceptables. Ces mesures faciliteraient la poursuite des négociations et éviteraient de perturber les chaînes d'approvisionnement hautement intégrées, les déplacements entre les pays et l'utilisation des services à la suite des graves récessions de l'UE et du Royaume-Uni provoquées par la crise COVID-19.IHS Markit s'attend à ce que l'économie britannique se contracte de 11,9 % en 2020. Cela reflète les fortes pertes de PIB en mars et avril et une reprise limitée en mai. En outre, le secteur de l'hôtellerie est resté fermé en juin, ce qui implique des dépenses limitées pour la plupart des services destinés aux consommateurs au cours du deuxième trimestre. Toutefois, l'assouplissement des mesures de verrouillage liées au virus COVID-19 a entraîné une reprise de la croissance à partir du troisième trimestre, et l'économie devrait croître de 4,9 % sur l'ensemble de l'année 2021.Le Royaume-Uni est confronté à un risque accru d'attaques djihadistes à la fois peu efficaces et plus sophistiquées, menées par des acteurs isolés ou de petites cellules, inspirées mais pas nécessairement dirigées par des groupes armés non étatiques tels que l'État islamique.

Operational Outlook

Il existe actuellement un risque de perturbation causé par l'épidémie de coronavirus 2019 (COVID-19) et les mesures d'urgence connexes. En outre, l'environnement opérationnel du Royaume-Uni est confronté à des niveaux élevés d'incertitude dans le contexte de Brexit. Le cadre réglementaire du pays est susceptible de changer considérablement après la période de transition post-Brexit, qui doit prendre fin le 31 décembre 2020. Bien que l'on ne sache pas encore très bien à quoi ressembleront les nouvelles relations entre le Royaume-Uni et l'UE, les contrats d'État relatifs aux infrastructures risquent d'être modifiés. Les grèves temporaires touchent généralement les transports publics, les soins de santé et le secteur manufacturier.

Terrorism

Le Royaume-Uni est confronté à un risque accru d'attentats terroristes à la fois de faible capacité et plus sophistiqués, lancés par des acteurs isolés ou de petites cellules directement liées à des groupes militants non étatiques tels que l'État islamique ou inspirées par leur idéologie. Les cibles vulnérables, telles que les nœuds de transport, les bars et restaurants, les lieux de musique et de sport, les centres commerciaux ou les espaces publics situés à proximité des attractions touristiques, sont probablement les plus exposées. Toutefois, comme les acteurs isolés lancent souvent des attaques près de leur domicile, le risque d'une attaque terroriste ne se limite pas aux grandes villes. Il existe également un risque croissant découlant du terrorisme d'extrême droite, organisé ou individuel, et d'autres formes de violence.

Crime

Les autorités britanniques estiment que la criminalité grave et organisée coûte au pays environ 37 milliards de livres sterling par an. La contrebande de drogues est considérée comme la plus grande partie de ce coût, suivie par la fraude. La cybercriminalité est une menace croissante au Royaume-Uni, notamment les logiciels malveillants, les attaques par demande de rançon et le ciblage des systèmes en réseau. Bien que les forces de police fonctionnent efficacement et disposent globalement de bonnes ressources, leur budget a été fortement réduit au cours des dernières années, ce qui a progressivement affecté leur capacité à fournir des services de première ligne. Le Premier ministre Boris Johnson s'est engagé à inverser cette tendance en augmentant les dépenses publiques.

War Risks

Les risques de guerre interétatique resteront probablement faibles au Royaume-Uni en raison des relations amicales du pays avec tous ses voisins et de nombreux autres États dans le monde. Le Royaume-Uni est étroitement intégré à l'OTAN et à d'autres organisations internationales, mais il devra réorganiser sa collaboration en matière de défense avec ses partenaires européens dans le cadre de Brexit. Il est très peu probable que des hostilités militaires éclatent sur le territoire britannique, que ce soit au Royaume-Uni proprement dit ou dans les territoires d'outre-mer du pays. Toute escalade temporaire des conflits sur la souveraineté des îles Malouines avec l'Argentine ou de Gibraltar avec l'Espagne est, pour différentes raisons, peu susceptible de conduire à une confrontation militaire ou à une guerre.

Social Stability

Suite à une réduction des activités de protestation en raison des restrictions mises en place pour contenir la propagation du virus COVID-19, on observe maintenant un nouvel élan pour les manifestations, notamment en ce qui concerne les questions de racisme, de migration et de changement climatique. En outre, les rassemblements pro-Brexit et pro-UE devraient reprendre à terme, même s'ils comptent moins de participants qu'en 2019. La plupart des manifestations liées à Brexit resteront probablement pacifiques. Toutefois, des affrontements violents entre la police et les manifestants et entre des groupes ayant des idéologies/objectifs différents sont probables lors de certaines manifestations. Les manifestations auront probablement lieu dans le centre de Londres, près du Parlement et de Whitehall. Les militants écologistes sont enclins à organiser des manifestations perturbatrices visant Londres et des infrastructures essentielles ailleurs.

Health Risk

Aucune vaccination n'est exigée à l'entrée du pays.

Systématiquement

Hépatite A : la vaccination est disponible pour les enfants à partir de l'âge d'un an. Pour les personnes nées avant 1945, ayant passé leur enfance dans un pays en développement ou ayant des antécédents d'ictère, une recherche préalable d'anticorps sériques (Ig G) peut éviter une vaccination inutile.

Hépatite B : la vaccination est disponible pour les enfants à partir de l'âge de deux mois.

Diphtérie, tétanos, poliomyélite : le vaccin doit être mis à jour si nécessaire (rappel tous les dix ans).

En fonction de la durée et des modalités du séjour

Encéphalite à tiques : pour des séjours en zone rurale et les amateurs de randonnée (pour les enfants : à partir de l'âge d'un an).

Pour les enfants : toutes les vaccinations incluses dans le calendrier vaccinal français devront également être à jour. Dans le cas d'un long séjour, le BCG est recommandé dès le premier mois et le vaccin rougeole-oreillons-rubéole dès l'âge de 9 mois.

Natural Risks

Dans un registre purement météorologique, les voyageurs relèveront que l'Angleterre, l'Écosse et le Pays de Galles sont régulièrement balayés par des tempêtes violentes susceptibles de causer des dégâts côtiers et d'entraîner des évacuations.

En décembre 2015 et janvier 2016, le nord de l'Angleterre et l'Ecosse avaient été touchées par une série d'orages engendrant de graves inondations et causant d'importants dégâts aux habitations et aux infrastructures.

Enfin, les inondations, le brouillard, les pluies et la neige, présente en abondance l'hiver, peuvent avoir des conséquences notables sur les transports, routiers, aériens et maritimes.

Transportation

Au Royaume-Uni, on conduit sur le côté gauche de la route ; le siège du conducteur sur les voitures locales est donc dans la partie droite du véhicule. Bien que les routes secondaires soient relativement étroites, y compris dans les grandes agglomérations, l'ensemble du réseau routier est en très bon état, y compris en zone rurale. La vitesse maximale est limitée à 30 mph (48 km/h) en zone urbaine, 50 mph (80 km/h) sur les routes hors des agglomérations et à 70 mph (112 km/h) sur les autoroutes. Les agents de circulation sont très stricts en ce qui concerne les emplacements de parking ; il est conseillé de se renseigner quant au code de la route (Highway Code) avant de conduire au Royaume-Uni. Les panneaux indicateurs au Pays de Galles indiquent les directions en gallois et en anglais, le gallois en premier dans de nombreux endroits ; prévoyez davantage de temps qu'à l'accoutumée pour votre voyage, en ce que lire ces panneaux en conduisant peut s'avérer déroutant.

Un péage visant à limiter la circulation est prélevé pour chaque voiture entrant le centre-ville londonien du lundi au vendredi, entre 07h00 et 18h00 (heure locale). Plus d'informations concernant cette taxe sont disponibles sur le site internet Transport for London.

Les taxis officiels (souvent appelés « cabs ») sont en règle générale noir avec un signal jaune lumineux lorsqu'ils sont libres ; il n'existe qu'un modèle unique pour une meilleure distinction (hackney carriage). Ils sont équipés d'un compteur. La plupart d'entre eux acceptent le paiement par carte bancaire, mais ceux qui s'y refusent s'arrêteront volontiers à un distributeur de billets sur leur trajet pour permettre à leur passager de retirer de l'argent. Héler un taxi dans la rue ne présente pas de risque majeur, mais il est conseillé d'en réserver un à l'avance, étant donné qu'ils peuvent parfois être rares, plus encore dans la City, le quartier d'affaires londonien. Il est conseillé de refuser toute course proposée par un individu proposant ses services comme taxi ; à Londres, composer le message HOME au numéro 60835 vous enverra en réponse une liste de numéros de téléphone de taxis sous licence.

Le réseau de transports en commun est dense, mais pas toujours ponctuel. Des mouvements sociaux touchent régulièrement les transports en commun britanniques. Les travaux de maintenance sur les réseaux ferrés peuvent provoquer d'importantes perturbations. Les informations concernant le statut des services ferroviaires nationaux peuvent être consultées sur le site internet National Rail Enquiries. Le réseau ferré écossais est vétuste. Londres dispose d'un réseau de bus particulièrement dense, et propose des vélos en libre accès.

Le Royaume-Uni est largement desservi par le trafic aérien, tout à la fois par des vols domestiques et internationaux. Londres compte cinq aéroports internationaux, tous situés à environ 15 à 45 minutes de trajet d'une gare du centre-ville londonien : Londres-City (LCY, dans le centre-ville même), Londres-Heathrow (LHR), Londres-Gatwick (LGW), Londres-Luton (LTN), Londres-Stansted (STN). Les aéroports de Londres-Heathrow et Londres-Gatwick ont leurs propres services ferroviaires Heathrow Express et Gatwick Express, au départ de la gare de Paddington et de Londres Victoria, respectivement.

Le gouvernement britannique a annoncé le 21 mars 2017 l'interdiction sur les vols direct vers le Royaume-Uni, en provenance de six pays du Moyen-Orient et d'Afrique du Nord, de transporter en cabine des appareils électroniques ayant une taille plus importante que celle d'un smartphone de « taille normale » (16 cm x 9,3 cm x 1,5 cm). Cette interdiction touche  les ordinateurs portables, les tablettes, les liseuses, les appareils photos, les lecteurs de DVD et les jeux électroniques qui devront être transportés dans les bagages en soute. Cette mesure s'applique pour tous les vols directs en provenance des aéroports d'Egypte, de Jordanie, du Liban, d'Arabie Saoudite, de Tunisie et de Turquie. Elle est entré en vigueur le 25 mars et sera en place jusqu'à nouvel ordre.

Practical Information

Climat

Le climat est tempéré et océanique. Il fait doux en été (les températures dépassent rarement les 32°C) et les mois d'hiver ne sont généralement pas très froids, avec des températures rarement inférieures à -10°C. Les précipitations moyennes annuelles sont supérieures à 1 000 mm. La façade occidentale, exposée aux vents océaniques, est beaucoup plus arrosée que l'est. Les précipitations moyennes varient  de 5 000 mm dans l'ouest des Highlands, en Écosse et au pays de Galles, à moins de 500 mm dans certaines parties de East Anglia. Novembre, décembre et janvier sont les mois où l'ensoleillement est au plus bas.

Numéros utiles

Indicatif téléphonique: 44
Police: 999
Pompiers: 999
Ambulances: 999

Electricité

Voltage: 230 V ~ 50 Hz

Prises:

Niveau de risque
Critique Haute Moyen Faible Minimale