Aller au contenu principal

Tunisie Rapport de pays

Niveau de risque du pays

Haute

Vue d'ensemble

Executive Summary

Le Premier ministre tunisien Elyes Fakhfakh a démissionné le 16 juillet suite à une motion de défiance déposée par les législateurs du parti islamiste al-Nahda. Al-Nahda, le principal parti de la coalition au pouvoir, a accusé Fakhfakh de conflit d'intérêts présumé, affirmant qu'il détenait des actions dans des sociétés privées qui ont obtenu des contrats publics d'une valeur de 15 millions de dollars. Selon la constitution tunisienne, le président Kais Saied a maintenant un mois pour nommer un nouveau premier ministre, qui aura ensuite jusqu'au 26 août pour former un nouveau gouvernement et obtenir l'approbation du Parlement. A défaut, Saied sera contraint de dissoudre l'Assemblée nationale et de convoquer de nouvelles élections législatives.Un taux de chômage de 15,5 %, un taux d'inflation annuel d'environ 7,4 % et des mesures d'austérité resteront des déclencheurs de violentes protestations. Des troubles du travail sont probables dans les secteurs publics et privés clés, tels que les phosphates et les transports.Les principales menaces terroristes proviennent de sympathisants et de militants de l'État islamique qui tentent d'infiltrer le pays depuis la Libye, et de Katibat Uqba Ibn Nafaa, une filiale d'Al-Qaïda. Le retour des djihadistes tunisiens de Libye est susceptible de contribuer à un risque élevé d'attaques terroristes visant la sécurité et les biens du gouvernement. La Tunisie souffrait déjà de profonds déséquilibres macroéconomiques avant l'apparition du virus de la maladie coronarienne de 2019 (COVID-19). IHS Markit estime que les mesures d'endiguement locales et externes, ainsi que la faiblesse de la réponse politique du gouvernement, entraîneront une contraction de 5 % du PIB réel annuel de la Tunisie en 2020.Les restrictions sur les investissements étrangers devraient être réduites conformément aux recommandations du Fonds monétaire international (FMI), bien que la corruption et l'inefficacité bureaucratique restent un obstacle pour les opérateurs étrangers qui investissent dans des projets spécifiques, notamment ceux qui concernent les travaux publics. Le FMI s'est montré assez indulgent à l'égard des objectifs manqués des programmes ; toutefois, une large adhésion au mécanisme élargi de crédit du FMI reste essentielle pour débloquer les financements concessionnels d'un certain nombre de partenaires bilatéraux et multilatéraux.

Operational Outlook

Les restrictions sur les investissements étrangers seront probablement réduites conformément aux recommandations du Fonds monétaire international (FMI). Le niveau accru de risque opérationnel provoqué par le soulèvement populaire de 2011 a persisté, avec notamment une forte augmentation des grèves, touchant principalement le public et le secteur de l'énergie. Les infrastructures sont généralement de grande qualité. La corruption et l'inefficacité bureaucratique restent un obstacle pour les opérateurs étrangers qui investissent dans des projets spécifiques, notamment ceux qui concernent les travaux publics. Le gouvernement sera probablement confronté à une forte résistance bureaucratique pour promouvoir des améliorations dans ces domaines, ce qui garantira que les progrès seront lents en 2020.

Terrorism

Haute

Le cadre de sécurité de la Tunisie a été considérablement affaibli par la révolution de 2011 et n'a été restauré que lentement. L'armée a eu du mal à combler le manque de capacité de sécurité qui en a résulté. Le contrôle des frontières poreuses avec l'Algérie et la Libye reste particulièrement préoccupant. Les réseaux de militants nationaux, les petites cellules et les individus qui se radicalisent ont bénéficié d'un accès facile à l'expérience des djihadistes étrangers basés en Irak, en Libye et en Syrie. Le retour probable des djihadistes tunisiens de Libye maintiendra le risque élevé d'attentats terroristes tout au long de 2020.

Crime

Le taux de criminalité global est faible et les infractions violentes sont rares, bien que le vol soit un problème. Les touristes et les voyageurs d'affaires sont une cible privilégiée pour les vols à la tire et les petites escroqueries, en particulier dans le centre-ville de Tunis. La Tunisie est également de plus en plus utilisée par les réseaux de contrebande comme point de transit pour les immigrants qui tentent d'atteindre l'Europe, et le trafic de drogue est un sujet de préoccupation. Le trafic d'armes via la Tunisie en provenance de la Libye et du Sahel constitue un grave problème pour la sécurité intérieure, car il fournit aux djihadistes en herbe un stock d'armes prêt à être utilisé pour lancer des attaques.

War Risks

Les relations de la Tunisie avec les pays voisins sont généralement bonnes, et une guerre interétatique est extrêmement improbable dans les cinq ans à venir. Suite au démantèlement de l'ancien appareil de sécurité de l'État, l'armée a joué un rôle plus important dans la sécurité intérieure de la Tunisie. Elle assure notamment le maintien de l'ordre dans les zones frontalières désertiques de la Tunisie contre les contrebandiers et les militants djihadistes, le maintien de la sécurité dans des endroits stratégiques tels que les ports, les aéroports et les ambassades, et la prévention des perturbations et des dommages lors de l'apparition de troubles politiques et syndicaux dans les installations énergétiques. La petite taille de l'armée signifie qu'elle est mal équipée pour faire face de manière concluante aux activités djihadistes persistantes près des frontières algériennes et libyennes.

Social Stability

Il existe un risque sérieux d'apparition de manifestations à motivation économique, en particulier dans les gouvernorats de l'intérieur et du sud de Ben Gardane, Gafsa, Kasserine, Kef, Médenine, Sidi Bouzid et Tataouine. Bien que la plupart des incidents soient probablement pacifiques, il est possible que les manifestations soient détournées par des éléments perturbateurs, ce qui entraînerait des combats de bas niveau avec la police et la destruction de biens urbains. Le risque de manifestations de masse violentes est moins élevé dans les grands centres urbains, y compris Tunis, où les manifestations sont généralement pacifiques.

Health Risk

Systématiquement

Hépatite A : la vaccination est disponible pour les enfants à partir de l'âge d'un an. Pour les personnes nées avant 1945, ayant passé leur enfance dans un pays en développement ou ayant des antécédents d'ictère, une recherche préalable d'anticorps sériques (Ig G) peut éviter une vaccination inutile.

Hépatite B : la vaccination est disponible pour les enfants à partir de l'âge de deux mois.

Diphtérie, tétanos, poliomyélite : le vaccin doit être mis à jour si nécessaire (rappel tous les dix ans).

En fonction de la durée et des modalités du séjour

Fièvre typhoïde : si le séjour doit se dérouler dans des conditions d'hygiène précaires (pour les enfants : à partir de l'âge de deux ans).

Rage : pour des séjours prolongés en situation d'isolement (pour les enfants : dès qu'ils sont en âge de marcher).

Pour les enfants : toutes les vaccinations incluses dans le calendrier vaccinal français devront également être à jour. Dans le cas d'un long séjour, le BCG est recommandé dès le premier mois et le vaccin rougeole-oreillons-rubéole dès l'âge de 9 mois.

Transportation

La conduite à travers le pays n'est pas très sécurisée du fait de la mauvaise habitude des conducteurs ; le respect du code de la route n'est pas une norme, tout comme l'absence du respect des lignes ou de la priorité. Le réseau routier est en bon état, mais les conditions de conduite peuvent se détériorer rapidement après des épisodes de pluie. Dans les zones rurales, les routes ne sont pas bien entretenues. D'après le ministère de l'intérieur, plus de 7100 accidents de la route (1400 morts et 10,000 blessés) ont été enregistrés en 2015. Les voyageurs peuvent faire face à plusieurs checkpoints et sont conseillés de s'approcher doucement, d'avoir leur papier d'identité et de coopérer. Certaines manifestations peuvent perturber le trafic.

L'utilisation des transports publics doit se faire avec prudence en raison des règles de sécurité non respectées. Les déplacements en train sont généralement sûrs même si les standards de sécurité ne sont pas à la hauteur de ceux en Europe et en Amérique du Nord. Le voyage en train entre Tunis et Alger n'est pas recommandé et peu fiable du fait des tensions politiques entre ces deux pays. Les visites dans le Sahara peuvent se faire avec autorisation de la part des autorités locales. La situation en Libye continue d'affecter la sécurité des ports de Ras Jedir et Dehiba, et les villes de Ben Guerdane et Medenine, et la frontière avec la Libye est souvent fermée à tout trafic sans préavis et pour une longue durée. Il est conseillé aux voyageurs de ne pas se rendre à la zone frontalière avec la Libye sans les mesures sécuritaires nécessaires.

Le gouvernement britannique a annoncé la mise en place de mesures de restrictions concernant les individus voyageant par avion vers le Royaume-Uni. Désormais, les passagers en partance de Tunisie vers le Royaume-Uni ne pourront plus transporter en cabine des équipements électroniques plus grands qu'un téléphone portable (16 cm x 9.3 cm x 1.5 cm / 6.3 in x 3.5 in x 0.6 in). Ces équipements (ordinateurs portables, tablettes, e-readers, caméras, lecteurs DVD et jeux vidéo) devront désormais être placés dans les bagages voyageant en soute.

Practical Information

Climat

Le printemps est agréable partout, avec des pluies occasionnelles dans le nord. Le Sahara est caniculaire mais les nuits y sont fraîches. En été, le vent marin atténue la chaleur sur les côtes. Dans les terres et dans le sud, les températures sont très élevées. L'automne est agréable ; les premières pluies apparaissent en novembre.

Numéros utiles

Indicatif téléphonique: 216
Police: 197
SAMU: 190
SOS Médecins: 71 744 215
Ambulances: 71 725 555 ou 599 900

Electricité

Voltage: 230 V ~ 50 Hz

Prises:

Niveau de risque
Critique Haute Moyen Faible Minimale