Aller au contenu principal

Dominique Rapport de pays

Niveau de risque du pays

Moyen

Vue d'ensemble

Executive Summary

Le Parti travailliste dominicain (DLP), au pouvoir, et son chef, le Premier ministre Roosevelt Skerrit, ont obtenu un cinquième mandat consécutif sans précédent lors des élections générales de décembre 2019, portant leur part de sièges parlementaires à 18, soit trois de plus que lors des élections de 2014, le Parti uni des travailleurs (UWP), dans l'opposition, contrôlant les trois sièges restants. En janvier 2020, l'UWP a déposé des pétitions devant les tribunaux pour contester les résultats dans 10 circonscriptions. Toutefois, ces requêtes ont peu de chances d'aboutir car l'UWP a déjà contesté les résultats des élections par le passé, sans grand succès. Dans le cadre des mesures visant à réduire la propagation du virus COVID-19 dans le pays, le gouvernement a déclaré le 1er avril un état d'urgence qui a été prolongé jusqu'au 30 juin, y compris des couvre-feux la nuit et un blocage total le week-end et les jours fériés. En avril 2020, le Fonds monétaire international (FMI) a approuvé un prêt de 14 millions de dollars pour aider le gouvernement dominicain à atténuer les effets de la pandémie de COVID-19, y compris un plan de soutien au revenu, tandis que la Banque mondiale a fourni un financement de 6,6 millions de dollars. Les risques liés aux manifestations resteront élevés au cours du second semestre 2020 en raison de la forte insécurité de l'emploi résultant de l'impact économique négatif attendu de l'apparition du virus. Avant l'élection de décembre 2019, des centaines de manifestants exigeant une réforme électorale recommandée par une mission de l'OEA ont passé plusieurs jours à ériger des barrages routiers, notamment le long de la route d'accès à l'aéroport Douglas-Charles. L'ouragan Maria a causé environ 1,3 milliard de dollars de dommages (150 % du PIB annuel) en 2017. Les coûts permanents liés à l'ouragan ont continué à peser sur les finances publiques, la dette publique s'élevant à 83 % du PIB en 2019. L'économie de la Dominique reste largement dépendante du secteur du tourisme, un secteur qui subit les effets négatifs de la crise COVID-19.

Operational Outlook

En septembre 2017, l'ouragan Maria a détruit 90 % des bâtiments de la Dominique. Depuis, l'électricité et l'eau ont été rétablies dans la plus grande partie du pays ; la plupart des routes ont été rouvertes, et les deux aéroports et les services de ferry de la Dominique ont repris leurs activités. L'île reste vulnérable aux catastrophes naturelles, le secteur du logement étant l'un des moins résilients. Selon la Banque mondiale, la Dominique est classée 111e (sur 190 économies) pour la facilité à faire des affaires en 2020. La Dominique a le programme de citoyenneté par investissement le moins cher du monde, modifié pour la dernière fois en octobre 2017 pour accroître la compétitivité. En octobre 2018, l'OCDE a classé ce programme comme étant à haut risque en raison de son potentiel à encourager l'évasion fiscale.

Terrorism

Faible

Aucune organisation terroriste nationale connue n'opère en Dominique et le profil bas du pays en fait une cible peu probable pour les groupes terroristes internationaux.

Crime

Le taux d'homicides en Dominique reste inférieur à la moyenne des Caraïbes. Il y a eu 10 meurtres en 2019, contre 11 en 2018. Cependant, les preuves statistiques sont contestées pour les taux de meurtres. Le taux de criminalité le plus élevé est celui des cambriolages, pour lesquels il y a eu 595 cas en 2018 ; cependant, il s'agit d'une baisse de 30 % par rapport aux 845 cas signalés en 2017, ce qui indique une stratégie de sécurité assez efficace pour atténuer ce phénomène. La Dominique est une étape du trafic de drogue, principalement de cocaïne, vers l'Europe et d'autres destinations via les départements français d'outre-mer voisins de la Martinique et de la Guadeloupe.

War Risks

La Dominique ne fait face à aucune menace extérieure significative de la part d'acteurs étatiques ou non étatiques. Le pays était auparavant engagé dans un différend diplomatique avec le Venezuela sur la propriété de l'Isla de Aves. Cependant, en 2007, la Dominique a reconnu la revendication du Venezuela sur l'île. Aujourd'hui, les deux pays entretiennent des relations cordiales et, malgré la persistance de quelques désaccords mineurs sur la délimitation de leur frontière maritime commune, le risque de conflit militaire est minime. La Dominique reste un fervent partisan du président Nicolas Maduro et, en avril 2020, le Venezuela a fait don de matériel et de fournitures médicales pour aider la Dominique dans ses efforts de test COVID-19.

Social Stability

Bien que le Premier ministre Roosevelt Skerrit ait été réélu pour un cinquième mandat consécutif en décembre 2019, il existe un mécontentement populaire croissant à l'égard de son long règne, exprimé dans les manifestations antigouvernementales de 2019 et exacerbé par les longs progrès de la reconstruction après l'ouragan Maria en 2017. En novembre-décembre 2019, des centaines de manifestants réclamant une réforme électorale ont passé plusieurs jours à ériger des barrages routiers, notamment le long de la route d'accès à l'aéroport Douglas-Charles, et ont procédé à des incendies criminels de véhicules, avec de violents affrontements entre la police et les manifestants. De plus, l'impact économique négatif attendu de la pandémie COVID-19 augmentera probablement le risque de nouvelles manifestations antigouvernementales au cours du second semestre 2020, une fois les mesures de confinement levées.

Health Risk

Vaccins exigés à l'entrée

Fièvre jaune : il n'y a pas de risque de contracter la fièvre jaune à Dominique. Cependant, un certificat de vaccination contre la fièvre jaune est exigé des voyageurs en provenance d'un pays où le risque de transmission de la maladie existe. Une seule dose du vaccin suffit pour conférer une protection à vie contre la maladie.

Vaccins recommandés pour tout voyageur

Vaccins de routine : vérifiez auprès de votre médecin que vos vaccins de routine - à savoir les vaccins contre la diphtérie, le tétanos, la polio, la tuberculose, la grippe, la rougeole, les oreillons, la coqueluche, la rubéole et la varicelle - sont à jour.   

Vaccins recommandés pour la plupart des voyageurs

Hépatite A : le vaccin est administré en deux doses, à six mois d'intervalle. Il est efficace à presque 100 pourcent. L'OMS préconise d'intégrer le vaccin contre l'hépatite A dans le calendrier national de vaccinations pour les enfants âgés d'un an ou plus.

Typhoïde : le vaccin contre la typhoïde peut être administré par injection (en une seule dose) ou par voie orale (quatre doses). Le vaccin est efficace à 50-80 pourcent ; aussi, il convient de prendre toutes les précautions hygiéniques nécessaires lors d'un déplacement dans une zone à risque (cf. ne boire que de l'eau en bouteille, éviter les aliments insuffisamment cuits, se laver les mains régulièrement, etc.). Le vaccin injectable peut être administré dès l'âge de deux ans (six ans pour le vaccin oral).

Vaccins recommandés pour certains voyageurs

Hépatite B : l'OMS préconise que tous les nourrissons reçoivent la première dose dès que possible après la naissance (de préférence dans les 24 heures suivant l'accouchement). Cette première dose devra être complétée par deux ou trois autres du même type afin de terminer la série primaire. Les doses de rappel ne sont pas recommandées à tout âge.

Rage : la vaccination préexposition est conseillée pour les voyageurs se rendant dans des zones reculées et susceptibles d'être exposées à la rage (cf. régions ou environnements où la présence d'animaux errants - chiens, chats -, de chauves-souris et autres mammifères susceptibles d'être porteurs est avérée). Le vaccin est administré en trois doses sur une période de trois ou quatre semaines. La prophylaxie post-exposition est également disponible et doit être administrée dès que la personne a été exposée à un animal susceptible d'être porteur de la rage.

Natural Risks

La Dominique, comme la plupart des îles caribéennes, est exposée aux tempêtes tropicales et aux ouragans. La saison des ouragans s'étend du 1er juin au 30 novembre, avec un pic de tempêtes typiquement observé en août et en septembre.

En septembre 2017, la Dominique a été frappée par l'ouragan Maria, une tempête de catégorie 5 (sur une échelle de 1 à 5) à l'origine  de destructions massives et de plusieurs dizaines de morts lors de son passage. Environ 90% des structures de l'île ont été endommagées ou détruites par la tempête. Le Premier ministre Roosevelt Skerrit avait déclaré un état d'urgence national après le passage de la tempête et mis en place un couvre-feu quotidien de 16:00 à 08:00 (heure locale), instauré jusqu'à ce que la situation locale retrouve quelque normalité. Les pannes d'électricité, les coupures d'eau, les problèmes de télécommunication, les perturbations des transports et les pénuries de biens essentiels pourraient se prolonger plusieurs mois supplémentaires dans certaines régions.

Pour rappel, dans les derniers jours d'août 2015, le passage de la tempête Erika avait fait 34 victimes et durement affecté les infrastructures. 

L'île, ainsi que la région des Caraïbes orientales plus généralement, est également située dans une zone sismique.

Transportation

En ce qui concerne les transports, notons que les routes sont souvent en mauvais état ; en particulier les routes secondaires et tertiaires. Les conducteurs seront vigilants lors des déplacement nocturnes et en dehors des zones touristiques.

Pour des raisons de sûreté, seuls les taxis agréés sont à utiliser. Du fait que les taxis ne disposent pas de compteurs, il est conseillé de négocier un tarif avant chaque départ.

Pour pouvoir conduire en Dominique (du côté gauche de la route dans cette ancienne colonie britannique), les ressortissants étrangers doivent obtenir un permis temporaire. Nous recommandons aux visiteurs de contacter leur agence de location pour plus d'informations.

Practical Information

Climat

Les températures sont agréables toute l'année. La saison des pluies s'étend sur août et septembre, avec de fortes précipitations ; en-dehors de la période sèche (janvier à mai), on ne constate que des précipitations mineures. Septembre est le mois des cyclones, lesquels sont susceptibles de provoquer d'importants dégâts sur l'île.

Numéros utiles

Indicatif téléphonique: 1 767
Police: 448 22 22
Pompiers, Ambulances: (767) 448 28 90 ou (767) 448 88 90

Electricité

Voltage: 230 V ~ 50 Hz

Prises:

Niveau de risque
Critique Haute Moyen Faible Minimale