Aller au contenu principal

Érythrée Rapport de pays

Niveau de risque du pays

Haute

Vue d'ensemble

Executive Summary

Le pouvoir politique est davantage concentré et consolidé par le président Isaias Afwerki (y compris l'ascension politique de son fils Abraham), alors que ce dernier cherche à renforcer son pouvoir contre les demandes de réformes intérieures. La prise de décision est concentrée dans le bureau du président, et le manque de transparence dans l'attribution des contrats favorise les entreprises ayant des liens politiques.Les gouvernements érythréen et éthiopien restent attachés à l'accord de paix de juillet 2018. Cependant, la frontière entre l'Érythrée et l'Éthiopie restera probablement largement fermée alors que les élections éthiopiennes sont reportées indéfiniment (elles auront probablement lieu au plus tôt à la mi-2021) et que l'épidémie de COVID-19 se poursuit dans l'un ou l'autre pays. L'application immédiate de la constitution de 1997 (actuellement suspendue) ou d'autres libéralisations socio-politiques sont peu probables au cours de l'année 2020. Au lieu de cela, le gouvernement n'apportera probablement que des changements politiques modestes, tels que l'augmentation des salaires du service national (conscription), la réduction de la taille de l'armée et la réorientation des conscrits concernés vers le travail civil. Cela décevra les attentes populaires, augmentant le risque de mutineries militaires et de manifestations urbaines en 2020.Le fait que le gouvernement emploie des Érythréens conscrits dans le cadre du programme de service national - que l'ONU a qualifié de travail forcé - met en péril la réputation internationale des opérations commerciales et les expose à des risques juridiques, en raison des accusations de travail forcé.L'allégement des sanctions de l'ONU en novembre 2018 encourage l'augmentation des investissements internationaux en Érythrée, augmentant progressivement l'accès de l'État au financement et aux devises étrangères, diminuant ainsi le risque de recherche de revenus par des demandes fiscales irrégulières et des amendes réglementaires arbitraires contre les investisseurs.Le rapprochement de l'Érythrée avec l'Éthiopie a conduit à une reprise constante des liens économiques, avec une augmentation du transport aérien, du commerce, du tourisme et des activités portuaires (avant la COVID-19), mais l'économie reste dépendante de l'agriculture. Nous prévoyons que le PIB réel de l'Érythrée se contractera de 2,5 % en 2020, en raison de l'épidémie de COVID-19 et des essaims de criquets pèlerins. La charge budgétaire reste élevée, caractérisée par des déficits budgétaires insoutenables dans des proportions à deux chiffres et des niveaux de dette publique bien supérieurs à 100 % du PIB. Les contraintes de paiement persistent, la demande de devises étrangères étant nettement supérieure à l'offre.

Operational Outlook

La situation stratégique de l'Érythrée et son environnement opérationnel offrent un potentiel énorme dans des domaines tels que l'exploitation minière, le tourisme et la pêche. Cependant, l'absence d'un système juridique clairement défini, la médiocrité des infrastructures, l'abondance de la bureaucratie et la rareté de l'énergie rendent les opérations difficiles. Les étrangers continuent de faire face à de sévères restrictions de leurs mouvements, ce qui complique les activités quotidiennes. La corruption est également un problème croissant qui mine l'activité du secteur privé. Le gouvernement hautement centralisé de l'Érythrée est considéré comme un obstacle plutôt qu'un facilitateur pour les affaires, malgré sa volonté déclarée d'attirer les investissements étrangers. La conscription pour une durée indéterminée et les allégations de travail forcé qui y sont liées représentent des risques pour la réputation des entreprises étrangères.

Terrorism

Les risques de terrorisme sont faibles et les menaces des groupes basés en Éthiopie ont encore diminué après la déclaration de paix de 2018, mais les attaques de faible niveau des groupes d'opposition armés constituent une menace pour les entreprises étrangères. Toutefois, aucun incident de ce type n'a été signalé depuis mars 2015, lorsque le Front de salut national érythréen (ENSF) a vandalisé du matériel à la mine de Bisha et détruit des camions transportant des marchandises au port de Massawa. Dans l'est de l'Érythrée, il existe un faible risque d'attaques à petite échelle par l'ENSF et l'Organisation démocratique des Afars de la mer Rouge (RSADO) contre des biens étrangers et militaires.

Crime

Bien qu'aucun chiffre ne soit publié pour la criminalité ou pour la population carcérale, les taux de criminalité ordinaire sont jugés faibles et sont généralement opportunistes ou liés à l'alcool. Les cas de corruption dans la fonction publique sont peu fréquents. Les évasions et les désertions de l'armée sont considérées comme des crimes et sont traitées avec sévérité. L'opposition politique est également considérée par le régime comme un crime et punie de la même manière. La peine de mort est appliquée aux prisonniers civils et politiques. Les mutilations génitales féminines sont encore largement pratiquées, bien que formellement interdites par le gouvernement, et la violence domestique contre les femmes serait courante.

War Risks

Les risques de guerre interétatique avec l'Éthiopie ont considérablement diminué suite à la déclaration de paix de 2018 et au retrait partiel des troupes de ce pays le long de la frontière, malgré la fermeture continue de la frontière par l'Érythrée. Les deux gouvernements restent engagés en faveur de la paix et aucun des deux camps n'est susceptible de provoquer des combats sur des questions non résolues concernant les termes de l'échange, la démarcation de la frontière et le fait que les communautés soient laissées du "mauvais côté". Cependant, la frontière entre l'Érythrée et l'Éthiopie restera probablement fermée en grande partie jusqu'à ce que les élections reportées en Éthiopie (probablement tenues au plus tôt à la mi-2021). Le fait que l'Érythrée rejoigne l'IGAD indiquerait de nouvelles améliorations dans les relations avec ses voisins, le Soudan et Djibouti.

Social Stability

Le gouvernement érythréen utilisera probablement des réformes internes minimales (en particulier le passage des conscrits de l'armée à des tâches civiles assignées dans les entreprises d'État, et des augmentations de salaire) et la répression des forces de sécurité pour atténuer les risques croissants de protestation, dans un contexte de demandes de réformes de grande envergure suite à la déclaration de paix de 2018 avec l'Éthiopie. De rares manifestations dans le centre d'Asmara en octobre 2017 et mars 2018, déclenchées par l'arrestation puis la mort d'un ancien islamique, mettent en évidence les risques accrus de troubles sociaux sporadiques. Le gouvernement a été confronté à une opposition croissante au niveau national ces dernières années, comme le suggère le nombre élevé de jeunes Érythréens fuyant le pays.

Health Risk

Vaccins exigés à l'entrée

Fièvre jaune : un certificat de vaccination contre la fièvre jaune est exigé des voyageurs venant de pays où le risque de transmission de la fièvre jaune existe. Une seule dose du vaccin suffit pour conférer une protection à vie contre la maladie. Celui-ci doit être administré au moins dix jours avant l'arrivée dans une zone d'endémie afin d'être pleinement efficace.

Vaccins recommandés pour tout voyageur

Vaccins de routine : vérifiez auprès de votre médecin que vos vaccins de routine - à savoir les vaccins contre la diphtérie, le tétanos, la polio, la tuberculose, la grippe, la rougeole, les oreillons, la coqueluche, la rubéole et la varicelle - sont à jour.   

Vaccins recommandés pour la plupart des voyageurs

Hépatite A : le vaccin est administré en deux doses, à six mois d'intervalle. Il est efficace à presque 100 pourcent. L'OMS préconise d'intégrer le vaccin contre l'hépatite A dans le calendrier national de vaccinations pour les enfants âgés d'un an ou plus.

Typhoïde : le vaccin contre la typhoïde peut être administré par injection (en une seule dose) ou par voie orale (quatre doses). Le vaccin est efficace à 50-80 pourcent ; aussi, il convient de prendre toutes les précautions hygiéniques nécessaires lors d'un déplacement dans une zone à risque (cf. ne boire que de l'eau en bouteille, éviter les aliments insuffisamment cuits, se laver les mains régulièrement, etc.). Le vaccin injectable peut être administré dès l'âge de deux ans (six ans pour le vaccin oral).

Vaccins recommandés pour certains voyageurs

Hépatite B : l'OMS préconise que tous les nourrissons reçoivent la première dose dès que possible après la naissance (de préférence dans les 24 heures suivant l'accouchement). Cette première dose devra être complétée par deux ou trois autres du même type afin de terminer la série primaire. Les doses de rappel ne sont pas recommandées à tout âge.

Paludisme : il n'existe actuellement aucun vaccin homologué contre le paludisme. Cependant, certains traitements antipaludiques sont disponibles par ordonnance et peuvent réduire le risque d'infection jusqu'à 90 pourcent. Le type de traitement prescrit varie en fonction du niveau de risque et de la virulence des souches virales du pays ou de la région visité(e).  La prise d'antipaludiques doit être effectuée durant l'intégralité du voyage ; elle peut être poursuivie quatre semaines après avoir quitté la zone à risque.

Méningite à méningocoque : il est recommandé pour les déplacements vers des zones situées dans la « ceinture de la méningite » lors de la saison sèche (décembre à juin). Il existe plusieurs types de vaccins contre la méningite, dont certains requièrent des rappels périodiques. Aucun vaccin ne confère une immunité totale. Il est recommandé de consulter votre médecin au préalable afin de choisir le vaccin le plus approprié en fonction de vos antécédents médicaux et de votre projet de voyage.

Rage : la vaccination préexposition est conseillée pour les voyageurs se rendant dans des zones reculées et susceptibles d'être exposées à la rage (cf. régions ou environnements où la présence d'animaux errants - chiens, chats -, de chauves-souris et autres mammifères susceptibles d'être porteurs est avérée). Le vaccin est administré en trois doses sur une période de trois ou quatre semaines. La prophylaxie post-exposition est également disponible et doit être administrée dès que la personne a été exposée à un animal susceptible d'être porteur de la rage.

Natural Risks

Sur le plan naturel, l'Érythrée est située sur le rift africain, une zone exposée à une forte activité tellurique. Le 15 juin 2011, le volcan Dubbi était entré en éruption ; des nuages de cendres volcaniques s'étaient élevés jusqu'à 15 km d'altitude, perturbant le trafic aérien régional. Le risque de tremblement de terre est réel. Par ailleurs, lors des périodes de pluie, les risques d'inondations, de crues des oueds et de glissements de terrain sont importants, dans les basses terres occidentales (janvier - février et juin - août) et sur les hautes terres (mai-août).

Transportation

En bonnes conditions à Asmara, les routes sont toutefois en mauvais état dans le reste du pays (pas goudronnées, nids de poule, etc.), rendant la conduite particulièrement dangereuse. Le code de la route n'est pas souvent respecté, la vitesse excessive est fréquente, les routes sont pour la plupart peu éclairées et les véhicules en mauvais état. La présence d'animaux, piétons et bicyclettes est commune sur les routes et représente un risque majeur.

Les contrôles de police sont fréquents.

En 2006, le gouvernement a instauré un décret restreignant les ressortissants étrangers de se déplacer en dehors d'Asmara. Alors que plusieurs demandes de déplacements vers Keren, Mendefera et Massawa ont été acceptées, l'accès à ces villes n'est pas toujours garanti. Les permis de voyage sont très spécifiques et ne permettent pas de changer d'itinéraire en cours de route. La visite des sites religieux ou autres sites importants doit faire l'objet d'une autorisation spécifique.

Il est déconseillé d'emprunter les bus publics en raison de la surpopulation, du manque de maintenance et du risque élevé de pickpocketing.

Practical Information

Climat

Le climat est désertique sur le littoral ; à l'ouest, le climat est plus humide et plus frais sur les plateaux. Les hivers sont doux et les étés très chauds sur la côte de la mer Rouge. Les pluies se concentrent sur les hauts-plateaux (pluies courtes en mars-avril, pluies intenses de fin juin à août avec risque d'inondation).

Numéros utiles

Indicatif téléphonique: 291
Police: 1 127 799
Ambulances: 1 112 244

Electricité

Voltage: 230 V ~ 50 Hz

Prises:

Niveau de risque
Critique Haute Moyen Faible Minimale