Aller au contenu principal

Estonie Rapport de pays

Niveau de risque du pays

Faible

Vue d'ensemble

Executive Summary

Le gouvernement de coalition comprenant le parti de centre-gauche Centre, l'extrême-droite EKRE et le centre-droite Patrie devrait rester stable dans les perspectives à un an. Néanmoins, des démissions ministérielles sont probables. Les désaccords entre les partenaires de la coalition sur les stratégies à long terme, telles que la réduction des dépenses de l'administration publique, risquent de retarder la mise en œuvre. Malgré une croissance plus faible sur les principaux marchés d'exportation, le PIB de l'Estonie a augmenté de 4,4 % en 2019, grâce au soutien de la consommation privée, des investissements et de la croissance toujours forte des exportations. Son PIB devrait se contracter de 5,2 % en 2020, mais il devrait augmenter de 3,7 % en 2021. Le faible coût de l'emprunt, la dette publique exceptionnellement faible et la marge de manœuvre budgétaire permettent à l'Estonie d'amortir le choc par le biais de sa politique budgétaire. Petite économie ouverte, l'Estonie dépend de la demande et du commerce extérieurs, qui sont perturbés par l'épidémie du virus COVID-19 en Europe. Malgré le fort secteur des TIC du pays, l'impact négatif sur les secteurs de la vente au détail, des transports, du tourisme et des divertissements entraînera l'économie dans une récession. Un bon environnement d'investissement et une infrastructure TIC solide pourraient permettre un rebond plus fort à l'avenir et empêcher toute diminution importante de la croissance potentielle. Les relations de l'Estonie avec la Russie risquent de rester détériorées par la poursuite de l'intégration à l'OTAN et la diversification de l'économie, des infrastructures et de l'énergie de l'Estonie par rapport à la Russie. Tous les partis de l'establishment parlementaire s'accordent à positionner fermement l'Estonie comme un pays favorable aux affaires au sein des structures de l'OTAN. Bien que le risque d'une guerre totale entre la Russie et l'Estonie soit minime, en raison des engagements militaires coûteux et étendus de la première dans d'autres pays et de l'adhésion de la seconde à l'OTAN, l'activité de l'aviation militaire russe au-dessus de la mer Baltique et la présence navale russe accrue dans les eaux territoriales des trois États baltes devraient se poursuivre. L'Estonie est un pays hautement numérisé, de plus en plus vulnérable aux cyber-attaques susceptibles de viser les infrastructures nationales essentielles, les sites web gouvernementaux, les institutions financières et les médias.

Operational Outlook

Le système fiscal favorable aux entreprises, le faible niveau d'agitation sociale et la stabilité de la scène politique en Estonie offrent un bon environnement aux entreprises. L'Estonie se concentre sur les TIC, et les autorités publiques investissent dans l'amélioration de la maîtrise d'Internet et des services d'information en ligne. La qualité des routes est proche de la moyenne de l'UE, mais les chemins de fer doivent être modernisés et développés. L'infrastructure portuaire est bien développée. La main-d'œuvre est bien formée, mais son coût ne cesse d'augmenter. Les grèves sont généralement pacifiques et peu perturbatrices ; les grèves de solidarité sont très peu probables. Le risque de corruption est modéré.

Terrorism

Faible

Les groupes d'extrême droite sont les auteurs les plus probables de violence, avec un risque modéré de blessure pour les représentants des minorités ethniques et sexuelles, et les réfugiés. Le risque d'attaques terroristes djihadistes est faible. En 2016, un tribunal a condamné deux citoyens russes, résidents permanents en Estonie, pour avoir soutenu le terrorisme islamique en transférant des fonds à un associé combattant en Syrie. Il s'agissait toutefois d'un incident isolé, qui n'indique pas une augmentation de la menace terroriste dans le pays. Des cyber-attaques, perpétrées par des individus ou des groupes russes agissant avec l'approbation tacite (mais pas nécessairement la direction) du Kremlin, sont probables. Les attaques incluraient probablement du cyber-vandalisme contre les sites web du gouvernement, pouvant causer des perturbations temporaires et des pannes de logiciels.

Crime

L'Estonie est confrontée à une menace constante, voire manifeste, de la part de la criminalité organisée nationale et transfrontalière. Le crime organisé se concentre sur la contrebande de drogue vers l'UE, et les intérêts criminels russes et tchétchènes opèrent dans des régions telles que Tallinn et Narva. Les réformes judiciaires ont renforcé les structures de lutte contre les stupéfiants. Toutefois, les frontières de l'Estonie avec la Finlande, la Scandinavie et la Lettonie ont été ouvertes lorsque les États baltes ont rejoint l'espace Schengen de l'UE en 2007. Des dizaines de décès sont causés chaque année par la consommation illégale d'opiacés de synthèse, en particulier le fentanyl, ce qui place les taux de mortalité de l'Estonie bien au-dessus de ceux de tous les autres pays européens depuis au moins 2011. Les services répressifs locaux ont déclaré que les opiacés étaient importés de Russie.

War Risks

Les relations avec la Russie se sont détériorées depuis la présence accrue des forces de l'OTAN en Estonie. Cela se reflète dans l'intensification des conflits sur l'héritage de la Seconde Guerre mondiale et les droits de la minorité russe dans le pays. Le traité frontalier n'est toujours pas ratifié par les parlements russe et estonien. L'Estonie a érigé une clôture et déployé des équipements de surveillance le long de la frontière terrestre avec la Russie, ce qui améliorera très probablement la situation générale en matière de sécurité en Estonie. Une guerre interétatique est très peu probable en raison de l'adhésion de l'Estonie à l'OTAN et de l'implication de la Russie en Syrie. Des incursions dans l'espace aérien par des avions de transport et de chasse russes restent probables. Le cyber-espionnage et les cyber-attaques contre l'Estonie sont probables.

Social Stability

Le risque de protestations non violentes de la part des Russes ethniques est modérément probable, mais il est actuellement peu probable que des provocateurs soutenus par le Kremlin en soient les instigateurs. Si elles se produisent, ces manifestations resteront probablement relativement peu nombreuses, de plusieurs centaines de personnes, pacifiques et ne recevront qu'un soutien limité de la part de la population en général, ce qui est actuellement peu susceptible de reproduire la guerre hybride observée dans l'est de l'Ukraine. Des manifestations environnementales pacifiques sont probables. Les manifestations économiques non violentes se produisent généralement avant et après des propositions législatives telles que l'augmentation des droits d'accises et sont limitées aux grandes villes, telles que Tallinn, Tartu et Narva.

Health Risk

Vaccins exigés à l'entrée

Aucune vaccination n'est exigée à l'entrée du pays.

Vaccins recommandés pour tout voyageur

Vaccins de routine : vérifiez auprès de votre médecin que vos vaccins de routine - à savoir les vaccins contre la diphtérie, le tétanos, la polio, la tuberculose, la grippe, la rougeole, les oreillons, la coqueluche, la rubéole et la varicelle - sont à jour.   

Vaccins recommandés pour la plupart des voyageurs

Hépatite A : le vaccin est administré en deux doses, à six mois d'intervalle. Il est efficace à presque 100 pourcent. L'OMS préconise d'intégrer le vaccin contre l'hépatite A dans le calendrier national de vaccinations pour les enfants âgés d'un an ou plus.

Vaccins recommandés pour certains voyageurs

Hépatite B : l'OMS préconise que tous les nourrissons reçoivent la première dose dès que possible après la naissance (de préférence dans les 24 heures suivant l'accouchement). Cette première dose devra être complétée par deux ou trois autres du même type afin de terminer la série primaire. Les doses de rappel ne sont pas recommandées à tout âge.

Rage : la vaccination préexposition est conseillée pour les voyageurs se rendant dans des zones reculées et susceptibles d'être exposées à la rage (cf. régions ou environnements où la présence d'animaux errants - chiens, chats -, de chauves-souris et autres mammifères susceptibles d'être porteurs est avérée). Le vaccin est administré en trois doses sur une période de trois ou quatre semaines. La prophylaxie post-exposition est également disponible et doit être administrée dès que la personne a été exposée à un animal susceptible d'être porteur de la rage.

Practical Information

Climat

Le climat est continental à l'intérieur du pays ; il est atténué sur les côtes grâce à l'influence maritime de la Baltique. L'été est relativement chaud, l'hiver est froid voire très froid avec des températures atteignant parfois -30°C. L'Estonie est boueuse au printemps du fait de la fonte des neiges.

Numéros utiles

Indicatif téléphonique: 372
Police: 112
Ambulances: 112
Pompiers: 112

Electricité

Voltage: 230 V ~ 50 Hz

Prises:

Niveau de risque
Critique Haute Moyen Faible Minimale